Proton a une option pour acheter Lotus F1 Team

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus - Rexona, ClearA l'heure actuelle, l'écurie Lotus F1 Team est détenue à 100% par Genii Capital alors que Lotus n'en est que le sponsor-titre. Cependant, Proton, la maison-mère du constructeur, dispose d'une option pour acquérir 50% de l'ancienne écurie Renault.

Selon une information de Pitpass, cette option a été offerte par son propriétaire lorsque Proton décida de faire un prêt à l'écurie d'un montant total de 35 millions de livres sterling. Cette somme correspond à la dette que l'écurie devait à ses deux principaux bailleurs de fonds.

En effet, Lotus F1 devait 20 millions de livres sterling à Renault et 15,3 millions à la banque lituanienne Snoras. En bons financiers, Genii a ainsi financé l'acquisition de son écurie avec une somme empruntée auprès du vendeur ! Ce changement dans les destinataires des prêts permet ainsi de se mettre à l'abri d'une éventuelle saisie des actifs de l'écurie en cas de non remboursement du prêt contracté auprès de la banque en faillite.

Il reste néanmoins à voir si le constructeur exercera bel et bien cette option. En effet, au cours des derniers mois, les rumeurs du paddock voulaient que ce soit Genii Capital qui rachète Lotus Cars, dont la situation financière est loin d'être bruyante. Ainsi ce dernier a enregistré une perte avant impôts de 21,4 millions de livres sterling alors que sa seule présence en Formule 1 lui coûte pas moins de 25 millions de livres par an. Somme à laquelle il faut rajouter l'ensemble de sa présence dans d'autres catégories (GP2, GP3, IndyCar...).

De même, sa maison-mère n'est pas dans une forme olympique du point de vue de ses finances puisque le gouvernement malaisien a été contrait de céder en janvier dernier ses 43% à DRB-Hicom pour 410 millions de dollars afin que le milliardaire Syed Mokhtar Al-Bukhary tente d'en redresser les finances.

Il est donc fort possible que Proton n'exerce jamais son option mais qu'elle serve de monnaie d'échange dans un éventuel rachat de Lotus par le fonds d'investissement luxembourgeois.

Publié dans Lotus, Proton, Lotus Cars

Commenter cet article