Polémique autour des déclarations de Robert Kubica

Publié le par Matthieu Piccon

Renault - Robert KubicaNous pensions que le communiqué officiel de Lotus Renault GP quant à l'indisponibilité de Robert Kubica au début de la saison 2012 permettait de clarifier la situation quant à l'état de santé réel du Polonais. Pourtant, son manager, Daniele Morelli, estime que l'équipe a déformé les propos de son pilote, ce que conteste Eric Boullier.

L'équipe Lotus Renault GP aura donc été au coeur d'un grand nombre de polémiques cette année. Maintenant que la bataille médiatico-judiciaire avec Team Lotus est terminée, voilà qu'une polémique est en train de naitre autour de son ancien pilote numéro 1, Robert Kubica.

En effet, depuis son terrible accident de rallye en février dernier, Lotus Renault GP a toujours voulu conserver son pilote sous contrat et le dernier communiqué en date expliquait même que les négociations avaient commencé pour prolonger le contrat existant pour 2012 alors que le retour du pilote n'est toujours pas garanti.

Pourtant, Daniele Morelli s'est ouvert dans La Gazetta dello Sport que la situation, selon lui, était bien différente : "Cela n'est pas vrai qu'il ne sera pas prêt pour 2012. Il a déclaré qu'il n'était pas certain d'êtr een forme pour les premiers essais de février. Nous estimons et espérons être prêts mais, dans tous les cas, le retard ne sera que de quelques mois. Renault va chercher des pilotes de son côté pendant que nous allons chercher des solutions alternatives. Son contrat ne concerne pas 2012. Il s'arrête à la fin décembre. Le 1er janvier, nous serons donc libres d'aller dans n'importe quelle direction." 

Que Daniele Morelli ait joué de s'exprimer dans les colonnes de la presse italienne n'est sans doute pas un hasard pour quelqu'un qui veut maintenir les négociations ouvertes avec Ferrari. Cette déclaration indique donc clairement que le pilote et son manager ne sont pas pressés de retourner à Enstone et regardent vers d'autres écuries. Cependant, même si les rumeurs du paddock le poussent vers Ferrari en 2013, Ferrari n'a pas pris le risque d'exercer son option qu'elle détient sur le pilote polonais depuis un an et demi. Mais en juillet dernier, la Scuderia, toujours dans l'incertitude quant à l'état de forme de Robert Kubica, n'a pas pris le risque de se lier définitivement à lui. Ses options paraissent donc limitées.

Cela crée donc de l'incompréhension du côté du management de l'équipe britannique, comme le déclare Eric Boullier : "Nous nous sommes mis d'accord sur le communiqué parce que, évidemment, Robert ne peut pas commencer la saison prochaine avec nous ou avec quiconque. Nous nous sommes mis d'accord avec Daniele pour communiquer, au moins pour informer les gens de ce qui se passe. Il a validé le communiqué. Tout est donc ok. Je peux vous montrer l'email et maintenant il est en colère contre je ne sais quoi. Il crée des histoires sans fondement. Nous avons été très clairs, très professionnels. Nous avons attendu Kubica depuis très longtemps et nous attendons toujours de savoir s'il veut tester pour nous, si nous pouvons l'aider."

Mais ces discussions seront veines si Robert Kubica n'est pas en mesure de retrouver son état physique et ses capacités de pilotage d'avant son accident. Si cela ne devait pas être le cas, sa carrière de haut niveau serait sans doute terminée...

Commenter cet article