Pirelli va utiliser la Renault R30 pour ses essais

Publié le par Matthieu Piccon

Renault - Robert Kubica, Lewis HamiltonA la recherche d'une nouvelle monoplace plus récente que la Toyota TF109 pour réaliser ses essais de développement, Pirelli a trouvé son bonheur avec la Renault R30.

Le manufacturier italien a ainsi décidé de se passer des services de sa monoplace initiale puisqu'elle date de 2009, une éternité à l'échelle de temps de la F1, comme l'explique Paul Hembery, le directeur de la compétition pour la marque italienne : "Il était clair très tôt que nous aurions besoin une solution plus moderne pour notre voiture d'essai puisque, même si la Toyota TF109 nous a beaucoup servi, elle a désormais trois ans. La technologie et la réglementation ont changé considérablement depuis et la Toyota n'est plus en mesure de générer la même force aérodynamique dont nous avons besoin pour simuler les demandes d'une Formule 1 actuelle.".

C'est pourquoi elle était à la recherche d'une monoplace plus récente, sans pour autant favoriser telle ou telle équipe. Si aucune écurie n'a depuis disparu, il a jeté son dévolu sur la monoplace 2010 de l'écurie qui s'appelait alors Renault F1 Team. Néanmoins, cette monoplace sera largement modifiée afin de répondre aux nombreux changements de réglementation mais ne conduira à aucun avantage comparatif pour Lotus :  "Le plus important pour nous est de traiter les équipes de manière absolument égale. C'est pourquoi l'équipe d'essais opérera de manière indépendante et toutes les équipes auront la possibilité d'envoyer un observateur aux essais. Notre nouvelle voiture d'essai va rouler avec les réglementations actuelles pour l'essence, sans ravitaillement, afin que nous puissions simuler la distance d'une course entière et le changement d'équilibre avec la voiture et les pneumatiques."

Si Pirelli dispose donc d'une nouvelle machine, elle n'a pas encore de pilote dédié. Il espère pouvoir faire son annonce dans les plus brefs délais afin de continuer ses essais. Jaime Alguersuari pourrait présenter une solution séduisante puisqu'il dispose d'une solide expérience en Grand-Prix mais n'est désormais lié à aucune écurie depuis son licenciement par Toro Rosso. Pirelli avait ainsi utilisé cette stratégie avec Nick Heidfeld, Pedro de la Rosa, Romain Grosjean ou Luca di Grassi. Les trois premiers avaient ainsi retrouvé un baquet de titulaire à la suite de cette pige pour la firme italienne...

Publié dans Pneumatiques, Pirelli, Renault

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article