Petronas prolonge de cinq ans avec la Malaisie

Publié le par Matthieu Piccon

Red-Bull---Mark-Webber--Adrian-Newey--Sebastian-Vettel--Nic.jpgLa Malaisie a fait son arrivée en Formule 1 en 1999. En dehors du Japon, c'était le seul Grand-Prix à se disputer en Asie. Depuis de nombreux pays (Chine, Bahrein, Singapour, Abu Dhabi et Corée du Sud) ont fait leur apparition au calendrier.

Mais ce qui n'a pas changé, c'est le sponsor-titre de l'épreuve : Petronas. La compagnie pétrolière nationale a indiqué aujourd'hui qu'elle avait décidé de prolonger sa collaboration avec l'épreuve pour cinq saisons supplémentaires. Cela lui garantit de pouvoir continuer à communiquer autour de l'épreuve au moins jusqu'en 2015.

Mais le nouvel accord va néanmoins apporter une certaine différence par rapport aux années précédentes : l'épreuve va être légèrement renommée. Il faudra désormais parler du Petronas Malaysia Grand-Prix et non plus du Petronas Malaysian Grand-Prix. Ce léger changement lexical doit permettre à la Malaisie en tant que pays de renforcer sa communication.

Depuis 1999, l'objectif même de l'épreuve est de promouvoir le pays en tant que destination touristique et sportive majeure. C'est ce que nous explique Mohd Medan Abdullah, le directeur général de la division services de l'entreprise : "Outre l'impact positif pour nos affaires et notre marque reçu à travers l'exposition en Formule 1, l'extension de notre accord avec la Formule 1 reflète notre engagement sur le long terme et notre volonté d'aider la Malaisie à se positionner comme un centre des sports automobiles et une destination touristique."

On peut ainsi resentir le fort impact politique que la Formule 1 peut représenter pour les pays émergents, ce qui explique leur intérêt croissant pour ce sport. Dans le même temps, les sports automobiles sont de moins en moins considérés comme une priorité dans les pays d'Europe de l'Ouest; malgré la puissance de l'industrie automobile de sa région. Les difficultés éprouvées pour la Belgique pour conserver son épreuve au calendrier n'est qu'un exemple parmi d'autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article