Pedro de la Rosa fait une pige chez Sauber à la place de Sergio Perez

Publié le par Matthieu Piccon

Sauber---Pedro-de-la-Rosa--Sergio-Perez.JPGSergio Perez a vécu un énorme accident lors des qualifications du dernier Grand-Prix de Monaco. Cela l'avait empêché de participer à la course du lendemain. Deux semaines plus tard, le Mexicain n'est toujours pas remis et a donc dû céder son baquet à Pedro de la Rosa.

Pourtant le rookie de chez Sauber pensait être complètement remis, après vérifications auprès des médecins tant à Monaco qu'à Montréal. Mais les forces en jeu lors du pilotage d'une monoplace de F1 se sont avérées trop fortes pour lui.

A l'issue de la première séance d'essais libres du vendredi, il s'est rendu compte qu'il ne pouvait donner le maximum. Par mesure de précaution, il a donc préféré renoncer pour le reste du week-end : "Bien entendu, je voulais conduire et je n'avais aucun doute que tout irait bien. Mais apparemment, ce n'est pas le cas. Je suis profondément déçu. J'ai parlé avec l'équipe après la session et leur ai dit que je n'étais pas à 100%. Je ne veux conduire que quand je suis à 100%. J'ai besoin de plus de temps pour me remettre."

La solution a été de faire appeler à un ancien pilote, à savoir Pedro de la Rosa. L'Espagnol est redevenu le troisième pilote chez McLaren après qu'il ait été licencié par l'équipe suisse en cours de saison dernière. Les retrouvailles ont donc dû être quelque peu particulières. Peter Sauber a donc été très sobre dans son communiqué : "Nous voulons remercier Pedro de la Rosa et McLaren pour nous aider dans le cas présent."

Pourtant, cette solution présente un certain nombre de problèmes. L'un est que le vétéran espagnol est sous contrat avec Diageo alors que Sauber a un contrat avec la tequilla Jose Cuervo. Le contrat des uns et des autres doit donc permettre de régler ce cas d esituation. Ainsi Pedro de la Rosa s'est affiché avec une combinaison vierge de tout sponsor, à part Pirelli, le fournisseur officiel de toutes les équipes.

Mais surtout, il est étonnant que Sauber ait fait appel à un pilote de chez McLaren-Mercedes. En effet, l'écurie est motorisée par Ferrari, qui ne s'est pas privé dans le passé pour entraîner des pilotes avant de les lancer dans le grand bain de Maranello. Felipe Massa en est le meilleur exemple et Sergio Perez fait partie de la Ferrari Driver Academy. Or un autre pilote de ce programme de développement était présent dans les paddocks de Montréal : Jules Bianchi. Le pilote français est le troisième pilote de la Scuderia. Il aurait pu être intéressant de le tester pour une course, sans pression afin de faciliter son intégration lorsqu'il franchira le grand pas entre le GP2 et la F1. Il semblerait que l'expérience ait été privilégiée pour cette solution temporaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article