Pastor Maldonado n'est pas qu'un pilote payant pour Williams

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Pastor MaldonadoLorsque Williams a annoncé sa séparation avec Nico Hülkenberg, puis la signature de Pastor Maldonado, de nombreuses voix se sont fait entendre pour dire que l'écurie de Grove avait fait le choix de l'argent sur celui du talent. Pourtant Adam Parr rappelle que le pilote vénézuélien est avant tout le champion GP2 en titre.

Ainsi le président de l'écurie rappelle que "nous n’avons jamais mis un pilote au volant d’une de nos monoplaces si nous ne pensions pas qu’il était prêt pour la F1. Il a remporté le championnat GP2 avec une équipe débutante. Il a gagné plus de courses que quiconque. Le simple fait de devoir parler de tout ça est absurde. C'est vraiment une honte."

Pour poursuivre son argumentation, il établit une comparaison avec les deux autres champions de GP2 que l'écurie a accueilli dans le passé, à savoir Nico Rosberg et Nico Hülkenberg : "Il a beaucoup de talent. Ce n'est pas seulement notre opinion. Nous travaillons avec un entraîneur de pilotes indépendant et il pense qu'en terme de vitesse pure et de talent, Pastor a autant de capacités que les deux Nico." Pourtant, certains pointeront que lors de leur année en tant que coéquipiers chez ART Grand-Prix, Nico Hülkenberg avait largement pris le dessus puisque l'Allemand avait été sacré dès sa première année dans la catégorie. Il avait fini 64 points devant son coéquipier, qui disputait pourtant sa troisième saison dans la catégorie.

On peut ainsi voir poindre une certaine dose de regrets dans le commentaire d'Adam Parr lorsqu'il évoque celui qui a apporté à l'écurie sa première pole position en cinq ans lors du Grand-Prix du Brésil : "J'aimerais revoir Nico chez Williams. Il a le dévouement et la passion pour devenir un grand pilote. J’ai été très impressionné par sa maturité et son professionnalisme. D'un côté, j’espère qu’il trouvera un volant ailleurs mais  j'espère aussi garder de bonnes relations avec lui."

Mais Adam Parr ne veut pas non plus laisser croire que le budget apporté (estimé à 15 millions de dollars) par le pilote de 25 ans managé par Nicolas Todt avait été la seule raison de son recrutement : "Nous ne le voyons pas comme un accord d'un an mais comme un investissement à long terme. Si vous avez un jeune pilote talentueux, c'est une promesse pour l'avenir. Si en plus il a des sponsors, c'est encore mieux. L'argent n'a rien à voir. Le sponsor de Fernando Alonso (NDLR : Santander) est le plus gros sponsor en F1."

Sous-entendu, le double champion du monde n'a pas rejoint Ferrari parce qu'il pouvait disposer d'un gros sponsor mais parce qu'il était l'un des plus talentueux du plateau et qu'en plus, il pouvait apporter un sponsor tout à fait significatif au budget de la Scuderia. L'avenir nous dira si ce recrutement permettra à l'écurie de remonter vers les sommets alors que le motoriste Cosworth annonçait récemment qu'il visait avec Williams la quatrième place au championnat en 2011.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article