Pas plus de cinq courses en Europe à l'avenir

Publié le par Matthieu Piccon

HRT - Bruno Senna et drapeaux (2)Depuis quelques années, la F1 s'est clairement tournée vers d'autres marchés que son coeur historique, situé en Europe. Bernie Ecclestone souhaite favoriser les  pays disposants de fonds importants et qui souhaitent se servir de la F1 pour se faire une place sur la scène internationale. Selon lui, l'exode devrait se prolonger dans les avenirs, avec seulement cinq courses disputées sur le sol européen.

En 2011, le calendrier comptait neuf épreuves européennes si Istambul peut y être assimilé. Il devrait donc y en avoir une de moins l'an prochain puisque l'épreuve turque a perdu sa place au calendrier à la suite de désaccords financiers entre Bernie Ecclestone et les promoteurs de l'événement.

Dans une interview au journal espagnol Marca lors du dernier Grand-Prix du Brésil, le supremo expliquait que l'Europe n'avait plus un grand avenir pour la F1 : "Je pense que c'est terminé pour l'Europe. Ca sera une bonne destination touristique mais grand chose de plus. L'Europe appartient au passé." C'est pourquoi il déclare qu'il y aura seulement cinq courses sur le Vieux Continent dans un futur proche car d'autres épreuves sont prévues dans les années à venir : "La Russie, c'est sûr, nous avons un contrat. L'Afriaque du Sud peut-être. Le Mexique..."

Néanmoins, ces déclarations à l'emporte-pièce habituelles du grand argentier laissent de côté un aspect essentiel de la question : celles des droits télévisés. En effet, la F1 étant née en Europe, elle y compte encore le plus grand nombre de spectateurs, malgré l'arrivée dans des pays aussi peuplés que l'Inde ou la Chine. Cela signifie donc que les télévisions européennes sont celles qui conssentent les plus hautes redevances puisqu'elles attirent le plus de téléspectateurs. Ces téléspectateurs européens sont alors la cible préférée des sponsors, qui investissent majoritairement dans le sport. Néanmoins, force est de reconnaître que des épreuves comme Valence ne sont pas d'un plus grand intérêt que d'autres destinations plus exotiques et ne manqueraient donc pas à grand monde...

Quant à la certitude d'épreuves liées par des contrats, l'exemple d'Austin montre bien que tant qu'une épreuve n'est pas tenue, elle n'est pas garantie d'être présente... A moins qu'elle dispose de fonds illimités, ce qui a la faculté de satisfaire Bernie Ecclestone.

Publié dans Circuits, Calendrier, FIA

Commenter cet article