Nigel Stepney condamné à 600 euros d'amende

Publié le par Matthieu Piccon

Ferrari---Nigel-Stepney.jpgCela devrait être le dernier épisode de l'affaire d'espionnage entre Ferrari et McLaren qui avait secoué le monde de la Formule 1 au cours de la saison 2007 : Nigel Stepney a été condamné en appel par la justice italienne à une peine de 20 mois de prison et une amende de 600 euros.

A l'époque, Nigel Stepney était un employé de la Scuderia mais avait transmis lors d'un déjeuner en Espagne avant le début de la saison près de 780 pages de documents ultraconfidentiels sur le développement de la F2007 à un ingénieur de McLaren. Le pot aux roses avait été découvert quand la femme du dit ingénieur de Woking s'était présentée dans un magasin de photocopies avec des documents estampillés aux couleurs de l'écurie de Maranello...

Une autre composante majeure de l'affaire avait été que Nigel Stepney ait également tenté de saboter les monoplaces de course lors du Grand-Prix de Monaco en y introduisant de la poudre blanche. S'il a toujours maintenu qu'il n'avait en rien tenté de nuire à la performance des monoplaces de son employeur d'alors, les soupçons restent forts.

Les preuves de l'utilisation de ces données très sensibles avaient été rassemblées grâce à la collaboration de deux des trois pilotes de l'époque, Fernando Alonso et Pedro de la Rosa. Le même Alonso est désormais un pilote de Ferrari... L'affaire s'était soldée pour McLaren par une amende record de 100 millions de dollars (que Ferrari avait offerte à différentes associations caritatives) en dommages et intérêts ainsi qu'à l'exclusion du championnat Constructeurs qui n'avait pas touché les deux pilotes.

Le verdict rendu par la justice italienne est donc de 20 mois de prison (au lieu de 24 en première instance) et une amende de 600 euros (au lieu de 900). Mais étant rendu sous juridiction italienne, il y a très peu de chance que le verdict lié à la peine de prison soit effectivement réalisé. L'ingénieur britannique s'en sort donc de très belle façon après une affaire qui aura encore attisé la guerre entre les deux plus grandes écuries du plateau.

Publié dans Ferrari, Nigel Stepney, Spygate

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article