Mosley répond à Ferrari

Publié le par Matthieu Piccon

Red-Bull---Max-Mosley.jpgLa réponse aura tardée à venir mais elle est du même niveau que l'attaque : Max Mosley a très peu apprécié l'attaque à son encontre et à celle des nouvelles équipes menée par la Scuderia Ferrari cette semaine.

L'ancien président de la FIA a donc décidé de répondre aux critiques venues de Maranello, qui établissaient qu'il était à l'origine des difficultés des nouvelles écuries (principalement Campos Meta et USF1), de par la "guerre sainte" qu'il avait mené pour limiter les budgets des écuries en F1.

La réponse est venue via le spécialiste britannique de la Formule 1, James Allen, qui a publié sur son blog le contenu de la conversation qu'il avait eu, avec d'autres journalistes, lors d'un déjeuner avec l'ancienprésident de la Fédération Internationale de l'Automobile.

Passation avec Jean Todt prévue depuis... 2005

Max Mosley a ainsi déclaré que Ferrari avait décidé d'ouvrir la boîte de Pandorre, ce qui le poussait à révéler des choses qu'il n'avait pas prévu de faire, chose qui est toujours plus facile à dire après-coup... Ainsi il révèle qu'il avait prévu, dès 2005, de transmettre son poste à Jean Todt mais que celui-ci avait préféré accepter le poste de Directeur Général de Ferrari, ce qui avait "contraint" Max Mosley a rempiler jusqu'en octobre 2009. Pour preuve de cette affirmation, Mosley déclare qu'il a soumis en avril de l'année passée un texte pour l'édition 2010 du Who's who dans lequel il est écrit qu'il a été président de la FIA jusqu'en octobre 2009. Ainsi il montre qu'il a quitté volontairement son poste et que personne ne l'a poussé vers la sortie.

Depuis le Français a bien pris la succession de Max Mosley, qui déclare qu'il ne compte pas s'investir outre mesure dans son rôle du membre du Sénat de la FIA (il a d'ailleurs manqué la dernière réunion en date) et qu'il compte simplement être disponible lorsque Jean Todt l'appelle pour lui demander son opinion sur différents sujets.

"Ferrari est une vieille dame jalouse"

Pour en revenir à l'affaire en cours avec Ferrari, Max Mosley a préféré décrire Ferrari comme une femme d'âge moyen jalouse de voir que l'on parle davantage de femmes plus jeunes et plus belles qu'elle. Il contre-attaque également en appuyant là où cela fait mal puisqu'il trouve la réflexion sur le manque d'organisation de Lotus ou Virgin quelque peu croustillante de la part d'une écurie qui a fait repartir une voiture avec la pompe à essence toujours accrochée (lors du Grand-Prix de Singapour 2008, Felipe Massa était reparti trop vite des stands et son mécanicien n'avait pas eu le temps de débrancher la pompe à essence).

Quant à l'affirmation selon laquelle il est responsable des difficultés actuelles de Campos Meta et USF1, il tient à rappeler que des visites récurrentes ont été réalisées dans les usines des deux entités (dont il prévoit une prochaine fusion) et une analyse détaillée des finances des deux entités avait été menée par les experts des cabinets d'audit Deloitte et CVC.

La fusion envisagée entre l'écurie espagnole et celle américaine permettrait d'ouvrir une place à une 13ème écurie, comme cela est prévu par le réglement. Or James Allen, qui était également en contact avec Ferrari récemment, estime que le Cheval cabré exercera son droit de veto tant que Mike Coughlan (l'homme au coeur du scandale d'espionnage industriel entre McLaren et Ferrari, qui avait entaché la saison 2007) travaillera au sein du projet serbe.

Activisme à Strasbourg pour la protection de la vie privée

James Allen nous révèle également que Max Mosley travaille activement à Strasbourg au lobbying permettant de mettre en place une loi (ou un système équivalent) qui oblige les journaux qui s'appretent à écrire un article sur une personne à lui soumettre avant et qu'un juge puisse juger de l'intérêt de publier ou non ces informations. Pour quelqu'un pris dans un scandale lié à sa vie privée (le journal britannique News of the World avait publié en 2008 une vidéo montrant le président de la FIA lors d'une partie fine en compagnie de prostituées en tenues nazies), il n'est guère étonnant que ce soit un sujet qui lui tienne à coeur...

Publié dans Ferrari, Max Mosley

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article