Moins de sponsors en F1

Publié le par Matthieu Piccon

dollar modifié-1 copieSelon l'ouvrage de référence sur le sujet Formula Money, la somme totale  dépensée par l'ensemble des sponsors présents en Formule 1 pour cette saison 2010 atteint 705 millions de dollars.

Cela représente une baisse de 115 millions de dollars par rapport à la saison dernière puisqu'elle atteignait alors 820 millions de dollars. C'est la baisse la plus importante dans ce domaine depuis plus de cinq ans mais également le montant le plus faible montant reçu sur la même période de temps.

Plus d'équipes, moins d'argent

Cette baisse, certes provoquée par la grave crise financière et économique que traverse le monde depuis 2008, est cependant quelque peu surprenante alors que le nombre d'écuries engagées est passée de 10 à 12 à l'intersaison. Mais comme souvent, la quantité ne fait pas la qualité. Ainsi la Formule 1 a perdu deux constructeurs mondiaux aux budgets impressionnants (BMW et Toyota) et a vu arriver de nouvelles équipes aux finances bien faibles (HRT et Virgin et, dans une moindre mesure, Lotus et BMW). Naturellement, la somme moyenne reçue par les écuries s'est écroulée de 28,4% pour n'atteindre plus que 58,8 millions de dollars.

L'attrait pour les sponsors n'est donc évidemment pas du tout le même et ils ont tendance à ne se concentrer que sur les équipes de tête de grille. C'est ainsi que l'écurie BMW Sauber a vu partir l'un de ses principaux soutiens, à savoir le pétrolier malaisien Petronas qui a décidé de devenir le sponsor-titre de l'écurie Mercedes GP plutôt que de renommer le moteur Ferrari, comme elle avait pu le faire avant le rachat de l'écurie suisse par le constructeur bavarois, ou même de faire preuve de patriotisme économique en soutenant l'écurie locale, Lotus. Petronas apporte un soutien de 55 millions de dollars à l'écurie allemande alors que le budget moyen des quatre nouvelles écuries peinent à dépasser les 64 millions.

Des difficultés pour les nouvelles écuries

Et encore, elles ont au moins réussi à être présentes sur la grille à Bahrein, ce qui n'est pas le cas d'USF1 qui a du renoncer dans la dernière ligne droite. L'échec du projet américain a placé la FIA dans la position inconfortable de devoir relancer un appel d'offres pour la 13ème place sur la grille alors qu'elle avait refusé les candidatures de structures bien établies comme Prodrive ou Epsilon Euskadi.

A l'heure actuelle, la survie de ces écuries ne repose que sur les soutiens massifs de leurs propriétaires respectifs puisque Tony Fernandes, le propriétaire de Lotus, a apporté un soutien de 35 millions de dollars via son groupe qui détient Air Asia (sponsor que l'on peut également observer sur l'aileron arrière de Williams) alors que HRT a reçu 32 millions de la part de son nouveau propriétaire, Jose-Ramon Carabante et de ses deux pilotes, Bruno Senna et Karun Chandhok. Ainsi la présence de la banque brésilienne Banco Cruzeiro do Sul n'a été rendue possible que par la présence du neveu du défunt triple champion du monde. Quant au pilote indien, il semblerait qu'il ait réussi à rassembler près de cinq millions de dollars pour sa première saison en Formule 1. Mais il n'empêche que les deux monoplaces  semblent bien vides de sponsors (à l'exception de la région de Murcie, qui fournit pour 500.000$ pour être présente sur le capot moteur) alors que même Minardi n'a jamais eu les flancs aussi vierges à une époque o elle était à la même place que HRT. Si la situation semble encore pire pour Sauber qui n'a absolument aucun sponsor, son financement reste assuré cette saison par BMW.

Plus d'un tiers des revenus pour Ferrari

Evidemment, certains s'en sortent mieux que d'autres. Au premier rang, on retroouve Ferrari qui se taille la part du lion puisque la Scuderia capte près de 35% de l'ensemble des soutiens financiers de la Formule 1 puisqu'elle a reçu la somme record de 245 millions de dollars pour la saison 2010. Cela est principalement dû à l'arrivée de la banque espagnole Santander dans les valises de Fernando Alonso. L'apport de l'une des plus banques les plus rentables du monde est estimée à 50 millions de dollars.

Mais le principal sponsor en Formule 1 n'est autre que Red Bull, présent au sein de ses deux écuries Red Bull Racing et Toro Rosso. Ainsi elle reste le plus gros contributeur à l'écurie qui a fini vice-championne du monde en 2009 avec un soutien annuel de près de 100 millions de dollars. La boisson énergétique est néanmoins rejointe par de nouveaux partenaires, à l'instar de la marque Pepe Jeans qui a quitté Renault à l'intersaison. Au total, l'écurie autrichienne a vu la participation de ses sponsors financiers augmenter de 14,7 millions de dollars pour atteindre un total de 32,2 millions.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article