Mike Gascoygne prolonge de cinq ans avec Lotus

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus---Tony-Fernandes--Mike-Gascoigne.jpgAlors que Lotus Racing est en pleine bataille médiatique avec Group Lotus au tour de son appellation de la saison prochaine, l'écurie anglo-malaisienne veut continuer à aller de l'avant. Elle vient ainsi d'annoncer que son directeur technique, Mike Gascoygne, avait prolongé son contrat pour cinq saisons supplémentaires.

En signant jusqu'en 2015, l'ingénieur britannique indique sa volonté de terminer sa carrière avec Lotus après avoir connu de nombreux employeurs au fil de sa carrière. Il aura ainsi officié au sein de huit écuries différentes au cours de ses 21 ans de carrière en sports automobile : McLaren (1989), Tyrell (1990, puis 1994- été 1998), Sauber, Jordan (été 1998 - 2000), Benetton (2001 - 2003), Toyota (2004 - avril 2006), Force India (novembre 2006 - 2008).

Il est à l'origine du projet de Lotus Racing dans lequel Tony Fernandes engage des moyens financiers importants : "Ayant lancé l'équipe avec Tony à partir de rien, il a toujours été mon intention de finir ma carrière ici. C'est donc génial d'avoir réussi à formaliser un accord de cinq ans." Quand on sait qu'il avait reçu un salaire annuel de huit millions de dollars lors de son passage chez Toyota, il est fort à parier que cet accord se concrétisera par une indemnisation à la hauteur des espérances de Tony Fernandes et ses associés pour l'avenir de leur écurie.

Tony Fernandes se félicite d'avoir conservé un élément-clé de l'organisation de son écurie : "L'accord de cinq ans avec Mike est une annonce majeure pour toute l'équipe Lotus Racing. Cela montre combien nous sommes sérieux et pas seulement combien sont hautes nos ambitions pour l'avenir mais aussi comme une récompense pour Mike en regard du travail incroyable qu'il a accompli avec l'équipe, qui était composée de quatre personnes en septembre 2009. Aujourd'hui, nous sommes un acteur sérieux en formule 1 avec un futur brillant devant nous."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article