McLaren signe avec un pilote de 14 ans

Publié le par Matthieu Piccon

McLaren---Nick-de-Vries.jpgMcLaren est décidé à refaire le même coup qu'avec Lewis Hamilton. L'écurie de Woking avait signé un contrat de longue durée avec le jeune Anglais après que ce dernier soit allé interpelé au culot Ron Dennis lors d'une remise de prix alors qu'il n'avait que neuf ans. On connaît la suite : le jeune prodige a signé en Formule 1 chez McLaren-Mercedes et a été sacré dès sa deuxième saison.

Cette histoire a montré tout l'intérêt des programmes de développement de jeunes pilotes. Red Bull l'a bien compris puisque sur ses quatre monoplaces engagées en 2010, trois sont conduites par des pilotes (Sebastien Vettel, Sébastien Buemi et Jaime Alguersuari, même si ce dernier doit encore être confirmé) issues de sa filière. Ferrari commence à le mettre en place comme le montre la signature d'un contrat de longue durée avec le Français Jules Bianchi afin de préparer l'avenir.

Aujourd'hui, McLaren a annoncé qu'elle avait signé un contrat de longue durée avec un jeune hollandais très prometteur, Nyck de Vries. A 14 ans, il n'est encore qu'en karting mais semble avoir tapé dans l'oeil des dirigeants de l'écurie dirigée par Martin Whitmarsh, qui a déclaré : "McLaren s'est engagé depuis de nombreux années à assister les jeunes talents. Nous pensons que c'est de la responsabilité de la communauté de la course automobile d'encourager et de soutenir de jeunes pilotes de course." L'intérêt est également d'ordre financier pour l'écurie puisque Hamilton coutait bien moins cher que le double champion du monde en titre Fernando Alonso, qui avait été recruté à prix d'or alors qu'ils ont fini avec le même nombre de point à la fin de la saison.

Le jeune pilote sera managé par le Hamilton Management Group, dont le dirigeant n'est autre que Anthony Hamilton, le père de Lewis. de Vries sera donc dans les mains de quelqu'un qui sait ce que c'est de transformer un espoir en champion du monde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article