Marussia s'associe au club de Reading

Publié le par Matthieu Piccon

Marussia---Jules-Bianchi--Royals.jpgAprès Sauber avec Chelsea, une deuxième écurie de F1 s'associe à un club de football britannique : Marussia unit ses forces avec Reading.

La raison de cette association est déjà plus évidente que celle entre l'écurie suisse et le club britannique. En effet, les deux partagent la particularité d'être une entreprise sportive basée au Royaume-Uni mais étant détenue par des fonds en provenance de Russie puisque Marussia est une marque de véhicules sportifs russe tandis que Reading est détenu par l'entrepreneur russe Anton Zingarevich.

Le nouveau partenariat va comprendre deux volets distinscts. Le premier comprend un traditionnel aspect commercial et marketing. Chaque équipe va offrir une exposition à l'autre. Cela débute dès ce week-end à Silverstone avec l'apparition du logo "Royals", surnom de l'équipe, sur le capot moteur des monoplaces de Jules Bianchi et de Max Chilton.

Mais le second volet a plus d'impact sur le fonctionnement des deux écuries. En effet, il impacte directement la santé des pilotes et joueurs, à travers un programme de collaboration sur la nutrition et l'entrainement physique, deux notions essentielles dans la gestion de sportifs professionnels.

Le programme est ainsi résumé par Andy Webb, le PDG de l'écurie : "Nous sommes ravis d'être en mesure d'annoncer notre partenariat avec Reading FC lors du Grand Prix de Grande-Bretagne. Evidemment, l'année prochaine, nous aurons deux courses à domicile avec notre déplacement à Sotchi pour le premier Grand Prix de Russie. Mais à l'heure actuelle, nous sommes une équipe détenue par des Russes sur le territoire britannique, ce qui est la base de notre accord pour réaliser des synergies avec nos amis de Reading FC. Avec la F1, nous sommes en mesure d'associer notre amour de la course avec nos objectifs stratégiques d'entreprise pour la marque Marussia mais nous sommes également un sport parmi les sports en général. Donc évidemment, nous sommes enclin d'apprendre d'autres entités sportives et ce qu'elles peuvent apprendre de la Formule 1. Cela fait partie de notre ambition de partager notre équipe et la Formule 1 avec l'audience la plus large possible."

Il est ainsi intéressant de noter que les deux plus grands sports à l'échelle mondiale tâchent depuis des années de multiplier les synergies, dont l'aboutissement le plus complet fut la désormais défunte SuperLeague Formula, qui visait à faire courir des monoplaces aux couleurs de certains clubs afin d'essayer de toucher les publics fans des deux sports.

Nous verrons si ce nouveau partenariat provoquera davantage de retombées médiatiques que celui passé entre Sauber et Chelsea, qui, en surface, se limite à quelques signes d'encouragement avant des événements majeurs pour l'autre formation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article