Martin Whitmarsh ne sera pas candidat à sa succession

Publié le par Matthieu Piccon

McLaren - Martin WhitemarshDepuis fin 2009, Martin Whitmarsh est le président de la FOTA, l'association qui regroupe les écuries de F1. Après trois ans de présidence, il a décidé de prendre du recul et de se concentrer sur ses activités chez McLaren. Il ne sera donc pas candidat à sa propre succession.

Il avait pris ses fonctions après le départ de Luca di Montezemolo, le premier président de l'association qui voulait être le porte-parole de l'ensemble des écuries présentes en F1. Néanmoins, cette unité de façade, née lors des difficiles négociations avec la FIA sur l'avenir de la Formule 1 qui se sont tenues en 2008 et 2009, n'aura pas survécu aux négociations pour les nouveaux Accords Concorde.

Ainsi Ferrari et Red Bull, imitées par leurs associés Sauber et Toro Rosso, ont depuis quitté cette association puisqu'elles ont estimé qu'elles pouvaient obtenir plus en négociant en tête-à-tête avec Bernie Ecclestone plutôt qu'en restant unies au sein de la FOTA. De même, la modeste équipe HRT avait décidé de s'en aller puisqu'elle estimait que ses intérêts n'étaient pas représentés au mieux par l'association.

Selon les informations d'Autosport, son président, Martin Whitmarsh, a décidé qu'il n'était plus primordial pour lui et son écurie d'être à la tête d'une association qui s'est largement vidée de son sens : "Je ne serai jamais volontaire. Je pense que c'est une bonne chose qu'après trois ans et quelque que quelqu'un d'autre s'en occupe maintenant. Je pense que c'est aux équipes de décider. Je me soucie de la Formule 1, peu importe mon rôle. Selon moi, McLaren a été un citoyen exemplaire pour le sport. La FOTA a essayé d'être une force stabilisatrice, qui essaye de comprendre les problèmes de tous les intervenants. Quoiqu'il arrive, nous continuerons d'essayer et de faire ce genre de choses mais je pense qu'il serait bon que quelqu'un d'autre s'en charge."

Il s'agit donc désormais de trouver un remplaçant au directeur de McLaren. Les noms qui reviennent le plus souvent sont ceux d'Eric Boullier et de Ross Brawn. Le Français est le mieux placé puisqu'il est d'ores et déjà vice-président de la structure alors que le Britannique de chez Mercedes a souvent été impliqué dans les différentes structures de la F1.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article