Lotus s'engage avec ART Grand-Prix

Publié le par Matthieu Piccon

ART-Grand-Prix.JPGLotus tient à affirmer sa présence et son investissement dans les sports automobiles de haut niveau. Pour ce faire, les écuries de premier rang ont toutes développé un programme de détection de jeunes pilotes en les accompagnant depuis leurs débuts afin d'amener les meilleurs parmi les meilleurs jusqu'en Formule 1.

L'un des moyens est d'être présent dans les formules intermédiaires à travers sa propre écurie, ce qui permet de faciliter la progression. C'est pourquoi Lotus a décidé de joindre ses forces à l'écurie française ART Grand-Prix afin de participer aux championnats 2011 de GP2 et de GP3.

L'accord prévoit que l'écurie fondée par Nicolas Todt et Frédéric Vasseur va désormais pouvoir bénéficier du soutien technique du constructeur d'Hethel. Nous précisions ici qu'il s'agit bien d'un accord passé avec Group Lotus PLC, qui construit les Exige et les Evora via Lotus Car et non pas avec Lotus Racing, l'écurie de Formule 1.

En effet, les bruits du paddock s'accordent sur le fait que l'écurie de Tony Fernandes ne bénéficierait plus à l'avenir du nom de Lotus Racing, qui a seulement été cédé sous licence par Group Lotus PLC, qui est pourtant détenu par Proton. Or c'est le constructeur malaisien qui est à l'origine du retour de Lotus en Formule 1... C'est pourquoi l'homme d'affaires malaisien aurait racheté récemment l'appellation Team Lotus. La maison-mère aurait décidé de mettre en place son propre programme dont le fer de lance serait l'Indy Car, la série américaine qui associe le monde de la Formule 1 (circuits routiers) et celui de la Nascar (circuits ovales). Elle est ainsi déjà partenaire de l'écurie KV, qui dispose des mêmes couleurs que l'écurie présente en Formule 1.

Mais la complexité des relations entre les deux entités va encore plus loin, comme le montre le plateau de GP2 de la saison prochaine : Lotus ART, qui est le nouveau nom de l'écurie suite à l'accord d'aujourd'hui, va ainsi courir contre Team AirAsia, détenue par Tony Fernandes. Il sera intéressant de voir quelles seront les couleurs respectives des deux écuries alors qu'à l'heure actuelle l'écurie de Formule 3 britannique LiteSpeed Racing signale son partenariat avec Lotus Racing (l'écurie de Formule 1 donc) en adoptant l'identité visuelle historique de Lotus. De même, l'écurie Mofaz de Formule Renault 3.5, qui est un championnat concurrent du GP2, a été renommée en début de saison Junior Lotus Racing et dispose des mêmes couleurs.

C'est pourquoi le communiqué de presse diffusé par le constructeur anglais est : "Lotus de retour en piste avec ART". S'il parle de son prestigieux palmarès en Formule 1 (7 titres de champions du monde Constructeurs et 6 Pilotes), il n'évoque pas du tout la présence actuelle de Lotus Racing dans la catégorie reine du sport automobile.

Avec son accord avec ART, Lotus n'accorde pas seulement son nom mais compte s'investir pleinement, comme le confirme Miodrag Kotur, le directeur des opérations de Lotus Motorsport : "Notre arrivée en GP2 et en GP3 conforte la volonté de Lotus Motorsport de promouvoir le développement de pilotes et son soutien à la recherche des champions du monde du futur. Lotus ne va pas seulement apporter son nom, ART Grand-Prix va également pouvoir bénéficier du considérable soutien technique et de l'expérience de Lotus."

Pour ART, cet accord constitue donc une étape importante dans son histoire. Elle a, en effet, d'ores et déjà montrer son expertise pour remporter des championnats puisque son palmarès est des plus conséquents : 3 titres Pilotes et Equipes en GP2, 1 Pilotes et Equipes en GP2 Asia, 6  en Formule 3 et 1 Pilotes et Equipes en GP3. Voici l'écurie tricolore adossée à un constructeur mondial, spécialisé dans la production de voitures de ville et de compétition, qui dispose d'infrastructures et de personnels dédiés. Cela lui permettra de développer ses compétences techniques avant de s'attaquer à un nouveau défi : faire son entrée en Formule 1. Si elle a été candidate pour faire son arrivée dès la saison prochaine (en rassemblant un budget suffisant), elle avait dû renoncer faute de temps pour aligner d'emblée une monoplace compétitive.

Avec une telle association de moyens tant humains que techniques, les deux nouveaux partenaires ne peuvent qu'afficher leurs ambitions pour la saison à venir : remporter les deux titres tant en GP2 qu'en GP3.

Publié dans Lotus, ART Grand Prix, GP2, GP3

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article