Lotus lance sa gamme de merchandising

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus---merchandising.jpgLotus franchit aujourd'hui une nouvelle étape dans sa logique de s'inscrire sur le long terme en Formule 1. Après avoir passée les premiers mois de son existence à tâcher d'avoir deux monoplaces en état de marché, l'écurie malaisienne cherche maintenant à optimiser les réglages de ses monoplaces pour s'affirmer comme la meilleure des nouvelles écuries mais surtout à se rapprocher des meilleurs. Il y a certes encore beaucoup de travail mais elle dispose d'atouts majeurs avec l'expérience de Jarno Trulli, d'Heikki Kovalainen et de Mike Gascoygne.

Mais il y a un terrain sur lequel il est plus facile de rivaliser lorsque le propriétaire de l'écurie est un milliardaire souhaitant optimiser son exposition médiatique : le merchandising. En effet, les vêtements aux couleurs des écuries se vendent comme des petits pains partout dans le monde car les fans veulent s'approprier une part de leur rêve en portant les répliques des vêtements et accessoires portés par les pilotes et membres de l'écurie.

C'est la raison pour laquelle Lotus a dévoilé aujourd'hui sa gamme de merchandising à son effigie. On y retrouve les grands classiques du genre : tee-shirts, polos, tours de cou, parapluies, drapeaux, bouchons pour les oreilles... Mais comme tout arrive à point nommé pour qui sait attendre, seuls les panoplies pour homme sont disponibles. Pour les femmes et les enfants, il faudra attendre la mi-juin. Pour des accessoires plus sophistiqués, à savoir sacs à dos, casquettes, gourdes, porte-clés..., il faudra attendre le Grand-Prix d'Angleterre, qui se déroule le week-end du 9 juillet.

Pour montrer son attachement à la Malaisie mais également sa vision mondiale, l'écurie propose de régler directement en ligne en quatre devises différentes : le ringgit malaisien, le dollar, l'euro et la livre sterling. La livraison à domicile est assurée en deux ou quatre jours pour la Malaisie mais les délais peuvent être beaucoup plus longs (et onéreux) pour d'autres parties du monde. L'équipe de Tony Fernandes compte peut-être sur le soutien populaire dans son pays et dans la région (qui est la plus peuplée du monde) pour provoquer "une vague verte" qu'il appelle de ses voeux. Il souhaite faire de Lotus le porte-étendard de l'Asie en Formule 1.

Mais avant que le vert de Lotus détrône le rouge de Ferrari, il risque de se passer tout de même quelques décennies...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article