Les sponsors sont satisfaits de la discrétion du Sauber Club One

Publié le par Matthieu Piccon

Sauber---Sergio-Perez--Club-One.JPGSi le groupe Telmex a fait une apparition massive sur les Sauber C30 de Kamui Kobayashi et de Sergio Perez, d'autres sponsors de l'écurie préfèrent rester dans l'ombre et ne pas s'afficher aussi ostensiblement. C'est pourquoi le Sauber Club One conserve une place significative.

Cette offre commerciale lancée en juin dernier par l'écurie suisse a pour objectif de proposer aux sponsors intéressés l'ensemble des avantages qui vont avec le soutien à une écurie de Formule 1 tout en évitant de se dévoiler aux yeux du grand public. L'offre est ainsi résumée par le fondateur de l'écurie : "Comme toutes les entreprises ne cherchent pas ou ne veulent pas à obtenir de l'exposition et l'accès à une écurie de Formule 1, j'ai pensé qu'il était temps de les séparer."

Cela peut paraître quelque peu étrange mais cette discrétion peut facilement s'expliquer. Ainsi une banque comme Crédit Suisse a longtemps été un soutien fidèle de l'écurie d'Hinwill avant que la crise financière l'oblige à adopter un profil bas. Ainsi pour ces entreprises, la Formule 1 est désormais plus une magnifique plate-forme pour créer des relations d'affaires sans pour autant que le grand public en soit mis au courant.

Ainsi Monisha Kaltenborn, la PDG de l'écurie, déclare à Reuters : "Nous avons ressenti lors de beaucoup de discussions que le problème de nos jours est qu'il y a peu d'entreprises connues souhaitent être associées aussi ouvertement avec la Formule 1. Elles ne veulent pas voir leur marque affichée partout. Certaines peuvent avoir des problèmes internes et d'autres estiment que ce n'est pas assez respectueux de l'environnement ou ce genre de choses. Il y a deux ans, nous avons eu beaucoup de scandales et certains ne veulent pas être associés avec ce sport. Il y avait beaucoup d'incertitude."

La solution était donc de proposer une solution permettant à ces entreprises d'être présente en Formule 1 mais seulement derrière les portes fermées des paddocks et des motorhomes. De cette manière, les relations d'affaire pouvaient se faire sans que les autres parties prenantes dans l'entreprise ne soient mises au courant : "Cela vous offre les avantages que tout le monde aurait, parce que tout le monde pense que cette plate-forme est l'une des meilleures au monde pour se faire connaitre, sans augmenter l'exposition de sa marque. Pour moi, c'est quelque chose de tout à fait durable. Il peut y avoir des entreprises qui peuvent l'utiliser pour commencer, pour savoir comment cela se passe et décider de s'exposer par la suite."

C'est exactement la démarche mise en place par Genii depuis son entrée au sein du capital du Renault F1 Team. En 2010, sa présence sur les monoplaces étaient limités aux arbres de suspension, pièces peu visibles des monoplaces, mais s'en est servi pour ses autres relations d'affaires puisque son fonds de commerce est d'être un fonds d'investissement. En devenant cette année propriétaire à 100% de l'écurie qui s'appelle désormais Lotus Renault GP, le fonds luxembourgeois a décidé de s'afficher beaucoup plus en apposant son logo sur les radiateurs de la R31. Il a également engagé Jackie Stewart, qui dispose d'un carnet d'adresses très fourni, capable de créer des opportunités d'affaires, notamment dans les pays émergents.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article