Les réceptifs de la F1 ont perdu cinq millions de dollars en 2010

Publié le par Matthieu Piccon

Ferrari---Motorhome.JPGLe glamour de la F1 a toujours été entretenu par ses magnifiques motorhomes où les élites du monde entier se réunissent lors des week-ends de course aux quatre coins du monde.

Pourtant, la société Beta Holdings qui détient les droits pour les réceptifs de la Formule 1 a enregistré une perte de 5,2 millions de dollars lors de la saison 2010.

Cette importante a eu une explication bien connue : la crise économique qui a durement affecté la majeure partie des entreprises dans le monde. Celles-ci souhaitaient diminuer leurs investissements afin de ne pas créer de polémiques en ces temps de rigueur salariale à tous les échelons. Le directeur financier de Beta Holdings, Duncan Llowarch, a ainsi déclaré à Christian Sylt et Caroline Reid : "Les conditions économiques existantes ont créé un environnement difficile pour la vente de places de réception."*

Il faut dire que les prestations VIP proposées ont un coût certain puisque le coût moyen des packages pour trois jours atteint 4.520 dollars par personne. Mais selon les courses, les prix peuvent encore davantage s'envoler. Ainsi le Ferrari Club, qui s'occupe des réceptions de la Scuderia, propose un package de seulement deux jours à Monaco pour la modique somme de 7.176 euros... Beta Holdings a, en effet, décidé de compenser la baisse du nombre de personnes souhaitant se déplacer par une augmentation significative (jusqu'à 12% selon les courses) des prix de ces prestations. Le chiffre d'affaires sur l'ensemble de la saison a donc augmenté de 2,1% par rapport à ce qui avait pu être enregistré en 2009.

Mais dans le même temps, les coûts ont largement augmenté avec l'addition de nouvelles épreuves (le Canada et la Corée du Sud). Or ces destinations lointaines par rapport aux bases européennes représentent des frais logistiques très importants puisque, sur chaque épreuve, 40.000 verres, 30.000 assiettes, 10.000 fleurs coupées, 5.500 magnums de champagne et 200 tonnes de tentes doivent être transportés. Au total, les frais globaux de l'entreprise ont progressé de 3,3%, ce qui a conduit à la perte après taxes de cinq millions de dollars.

La situation ne devrait guère s'améliorer en 2011 puisque les revenus liés à la course de Bahrain ont d'ores et déjà été perdus (la date-limite du 1er mai approche à grands pas et la situation politique du pays ne semble pas s'arranger) et le Grand-Prix d'Inde va présenter de nouveaux frais logistiques importants. De plus, l'épreuve de Suzuka pourrait être menacée par les répercussions du séisme du mois de mars : si celui-ci a laissé le circuit intact puisque situé à plus de 600 kilomètres de l'épicentre, les ventes de billets pourraient être compromises par la prudence des spectateurs...

Publié dans Le business de la F1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article