Les Piquet attaquent Briatore pour diffamation

Publié le par Matthieu Piccon

Renault---Nelson-Piquet--Nelsino-Piquet.jpgCela ne va donc jamais en finir : le feuilleton du crashgate de Singapour 2008 connaît un nouvel épisode avec la contre-attaque juridique de Nelson Piquet Sr et Jr. Ainsi les deux hommes vont traîner en justice Flavio Briatore pour diffamation et accusation calomnieuse. Ils estiment que l'intégrité et l'image de Nelson Piquet Jr a été endommagée par ce scandale et que Renault et son patron de l'époque ne lui ont jamais apporté les excuses qu'ils jugent être en droit de recevoir.

Les deux hommes mettent en cause un un communiqué de presse émi par Renault F1 Team en septembre 2009 dans lequel l'écurie affirme que les deux hommes ont fourni de fausses preuves à la FIA et qu'ils essayaient de faire chanter l'écurie. La plainte portée au criminel à Londres et à Paris avait ensuite été retirée lorsqu'il était devenu évident que les deux hommes ne mentaient pas. Or aucune excuse publique n'a été émise, ce que veulent obtenir les deux hommes.

Enfin pas que des excuses puisque pas moins de 200.000£ seraient réclamées en dommage et intérêts. Cette somme est justifiée par l'avocat du père et du fils, Dominic Crossley : "Etant donné que Renault F1 a refusé de retirer ses allégatations et de s'excuser, ils estiment qu'ils n'ont pas d'autres choix que de démonstrer en court que ces allégations sont fausses." Par contre, ce qui n'est pas faux, c'est qu'un pilote a délibérement accepté de jeter dans un mur une Formule 1 lancée à pleine vitesse, qui plus est sur un circuit urbain où les commissaires et les spectateurs sont très proches de la piste...

Flavio Briatore va donc continuer à faire travailler ses avocats qui s'occupent également de faire débouter l'appel de la FIA concernant la levée, par le Tribunal de Grande Instance de Paris, de son interdiction à vie d'être impliqué en sport automobile.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article