Les étudiants et Anonymous menacent le Grand-Prix de Montréal

Publié le par Matthieu Piccon

Red-Bull---Mark-Webber--Canada.jpgIl est écrit que 2012 ne sera pas une année comme les autres en F1. Après la polémique autour de la tenue du Grand-Prix de Bahrain, c'est désormais l'épreuve beaucoup plus populaire de Montréal qui est menacée par des manifestants. Les étudiants en colère et le groupe de hackers Anonymous menacent de troubler la tenue de l'épreuve.

Pour le groupe mondial d'hackers, cela ne serait pas une première cette saison puisqu'il s'en était déjà pris aux sites Internet et serveurs de la F1 à l'occasion de l'épreuve bahrainie afin de protester contre la répression des opposants locaux. Mais cette fois-ci, les hackers menacent d'aller encore plus loin en s'attaquant également aux individus qui se rendent à l'épreuve, via les numéros de cartes de crédit stockés sur les serveurs.

Ils ont rendu compte de leur menace via un communiqué sans ambiguité sur leurs intentions : "Comme nous l'avons fait à Bahrain, Anonymous a l'intention de ruiner la petite fête de M. Ecclestone. A partir du 7 juin et jusqu'au jour de la course le 10 juin, Anonymous va bloquer tous les sites de la F1, saturer tous les serveurs et les bases de données et tout ce qui est lié à la F1 que nous trouverons sur Internet. Nous souhaitons rappeler à quiconque souhaiterait se rendre à cette abominable course que, la dernière fois, Anonymous a trouvé les données personnelles des spectateurs, y compris les numéros de cartes de crédit codées sur les serveurs de la F1. Anonymous fera partie des nombreux manifestants qui viseront le Grand-Prix. Un certain nombre d'étudiants sont également prêts à manifester, quelque chose qui devrait inquiéter les organisateurs de la F1 puisque la course va apporter 100 millions de dollars canadiens à la région. Nous vous suggérons donc vivement de boycotter la F1 à Montréal et nous vous recommandons de n'acheter aucun billet ou produits dérivés en ligne. Vous aurez été prévenu."

Ces menaces sont nées de la dispute entre le gouvernement local et les étudiants, qui ne supportent pas la hausse prévue des frais de scolarité. Les deux parties sont donc en conflit depuis plus de 100 jours , ce qui compromet donc fortement l'année de tous les grévistes. Ceux-ci sont donc entrés dans une phase de radicalisation, qui a poussé les autorités locales à passer la désormais fameuse loi 7, qui fait en sorte qu'un avis de huit heures doit être donné avant la tenue d'une manifestation d'au moins 50 personnes, mais qui interdit également les manifestations spontanées.

Les étudiants ont donc passé ce mois-ci une résolution qui vise à "organiser un week-end de manifestations pour annuler le Grand-Prix de Formule 1 et ces événements jet-sets, qui représentent les valeurs sexistes (sic !), anti-environnementales, élitistes et économiques qui doivent être abolies."

Les menaces pourraient viser principalement le métro local, qui est le principal moyen de transport utilisé pour accéder au circuit de l'Ile Notre-Dame. L'épreuve accueille jusqu'à 100.000 personnes au cours du week-end de course, ce qui représente un intérêt économique de tout premier ordre pour la ville. Des mesures supplémentaires de sécurité ont donc été prévues pour éviter tout incident entravant la bonne tenue de l'épreuve.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article