Le Viet Nam devra encore attendre pour accueillir la Formule 1

Publié le par Matthieu Piccon

HRT - Bruno Senna et drapeaux (2)La visite d'Hans Geist au Viet Nam aura fait couler beaucoup d'encre. Pour pas grand chose au final : le conseiller de la FIA ne s'est rendu dans la baie de Nha Trang, située à 300 kilomètres de Ho Chi Minh Ville, dans un simple but informatif et non pour finaliser un quelconque accord pour la construction d'un circuit.

Il a ainsi déclaré : "Ma mission est généralement d'informer les parties intéressées par la Formule 1 sur les normes de construction d'un circuit de Formule 1 aux standards de la FIA et les conditions pour organiser un Grand-Prix. Sur ces rencontres d'information, je dirais que seules 10% débouchent sur un projet concret. Au Vietnam, mon travail était seulement informationnel."

Ces propos ont été confirmés par le gouvernement vietnamien puisque Dang Huy Dong, le ministre de la planification et des investissements a déclaré au journal local Thoi bao Kinh te Viet Nam que : "A l'heure actuelle, la seule chose que l'investisseur a faite est de rencontrer les autorités vietnamiennes compétentes pour étudier la faisabilité du projet. Il est donc trop tôt pour dire qu'un tel projet aura réellement lieu au Viet Nam."

Il faut dire que le nombre de projets en Asie est impressionnant et tous ne pourront être menés à bien. Ainsi Jean Todt a estimé que, même si l'Indonésie dispose déjà d'un circuit, le pays musulman le plus peuplé du monde ne pourra espérer obtenir une place au calendrier que dans 10 ans...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article