Le GP2 va adopter les pneumatiques F1 de Pirelli

Publié le par Matthieu Piccon

Charles Pic, PirelliLe GP2 est la catégorie de promotion qui se rapproche le plus de la F1. Ce rapprochement va aller encore un pas plus loin à partir de l'an prochain puisque les jeunes pilotes devront faire les mêmes choix que leurs ainés dans leur choix de pneumatiques puisqu'ils disposeront des mêmes options pneumatiques (tendres et durs) fournis par Pirelli.

L'objectif affiché depuis le lancement de cette série est d'être une véritable anti-chambre de la F1, la dernière étape avant de se lancer dans le grand bain. C'est pourquoi tout est fait pour mettre en avant le talent des pilotes : matériel identique pour tous, pas d'artifice technique (DRS, double diffuseur, KERS...). Cela crée donc des courses très serrées où les pilotes sont contraints d'utiliser au mieux leur matériel et leur talent pour dépasser leurs concurrents.

C'est donc une nouvelle complexité qui est ajoutée aujourd'hui avec l'introduction de cette nouvelle règle sur les pneumatiques. Les équipes et pilotes auront à leur disposition deux types de pneumatiques avec seulement trois trains de pneus durs et un tendre pour l'ensemble du week-end. Sachant qu'un set de pneurs durs devra obligatoirement être utilisé lors de la course sprint du dimanche, ils devront donc choisir quand utiliser leur set de pneus tendres entre la séance d'essais libres, les qualifications ou lors de la course la plus longue.

En effet, les dirigeants de la série ont décidé de ne pas augmenter le nombre de sets de pneumatiques fournis aux écuries afin de ne pas faire augmenter les coûts malgré la fourniture de deux types de pneumatiques différentes. Bruno Michel explique ce choix de la manière suivante : "La nouvelle règle pour les pneumatiques offre une opportunité extraordinaire aux pilotes. Le principal objectif de notre série a toujours été de les préparer à la Formule Un et jusqu'à présent, nous avons complètement réussi. Plus que jamais, la gestion des pneumatiques est clé pour qu'un jeune pilote s'adapte au pinacle des sports automobiles. Cependant, même si nous introduisons un second type, nous avons décidé de garder seulement quatre trains de pneumatiques par week-end de course afin de controler les coûts. Il sera intéressant de voir comment nos équipes mettront en place la meilleure stratégie possible."

Comme cela peut être le cas en F1, cette restriction ne s'applique qu'aux pneumatiques pour temps secs : lorsqu'il pleut, il n'y aura qu'un type de pneumatiques pluie proposé aux écuries. Pour Pirelli, il s'agit donc de poursuivre la même logique qu'en Formule Un, où les dirigeants du manufacturier italien sont ravis de leur retour sur investissement. Mario Isola, le directeur de la course chez Pirelli, déclare ainsi : "Depuis que nous sommes devenus les seuls fournisseurs de GP2, nous avons toujours voulu être en contacts rapprochés avec les organisateurs et répondre à leurs demandes. Nous fournissons déjà une version améliorée de nos pneumatiques durs P Zero GP2 pour les essais d'après-saison. C'est un produit avec des performances améliorées, qui sera surement vu en piste lors du début de saison lorsque la série aura une nouvelle règle pneumatique. Avoir deux différents types de pneumatiques disponibles pour chaque événement en 2012 va certainement pimenter l'action et réduire l'écart avec la Formule Un puisque l'objectif n'est pas seulement de gérer les pneumatiques mais également de faire le bon choix et planifier la course selon ce choix."

Ce changement de réglementation va donc dans le sens de réduire l'écart entre le GP2 et la F1 alors que de nombreux concurrents se pressent aux portes de la F1. Les Français sont très bien placés puisque trois tricolores (Romain Grosjean, Jules Bianchi et Charles Pic) peuvent légitimement prétendre à un baquet au sommet de la pyramide après avoir squatté trois des quatre premières places du championnat 2011.

Publié dans Pneumatiques, Pirelli, GP2

Commenter cet article