Le BRDC charge PwC de trouver des coinvestisseurs pour Silverstone

Publié le par Matthieu Piccon

Silverstone - paddockGrâce à son contrat de 17 ans avec la Formule 1, Silverstone s'est lancé dans un vaste programme d'investissements. La facette la plus visible de ce changement est la construction de nouveaux stands plus spacieux. Pour aller encore plus loin, son propriétaire, le British Racing Drivers' Club, a mandaté le cabinet Pricewaterhouse Coopers pour trouver de nouveaux investisseurs.

Mais le club dirigé par Damon Hill a tenu à préciser qu'il ne s'agissait en aucun cas d'un cri à l'aide pour combler un manque de ressources. Le BRDC est le propriétaire du circuit et entend bien le rester. Cependant, afin d'accélérer son processus de modernisation, d'autres ressources seraient les bienvenues.

Le club a donc fait savoir que "PwC allait l'aider à développer des projets pour ajouter des infrastructures telles que des hôtels, un Hall of Fame pour célébrer les sports automobiles du monde entier, les académies internationales et de jeunes pilotes, des simulateurs d'entrainement, un parc de recherche et développement technologique, une zone d'activité, un circuit de kart international et des infrastructures de tout-terrain."

L'objectif de ce nouveau tour de table est donc de pouvoir renforcer l'attractivité d'un circuit situé dans la campagne britannique. C'est ainsi que Stuart Rolt, qui est redevenu le chairman du BRDC, a déclaré au Telegraph : "Silverstone est un super endroit. Nous avons des contrats de longue durée pour le Grand-Prix de Formule 1, pour le MotoGP. Nous sommes occupés comme jamais et une équipe dirigeante très solide. Vous pouvez regarder nos comptes tous les ans et ils vous diront que nous gagnons de l'argent."

La visée globale de l'investissement est d'augmenter l'utilité sociale et sociétale du circuit-hôte des plus grandes épreuves automobiles sur le sol britannique : "Le BRDC apprécie d'être le gardien de quelque chose de très précieux. Comme Wimbledon, comme les Lords. Nous voulons maximiser l'utilisation par les fans. Nous voulons créer des centres technologiques, une académie, plus d'emplois pour la région. Une aide extérieure nous aidera à accélérer le rythme. Mais si rien de convenable n'apparait, nous continuerons juste comme nous sommes actuellement."

Le BRDC va être aidé dans sa quête de nouveaux investisseurs par la nomination à son conseil d'administration de Jonathan Baker, qui a fondé la société de venture capital britannique, ICL. Son expertise et son carnet d'adresses seront certainement utiles dans les démarches entreprises par le club britannique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article