La santé financière de Williams s'améliore

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Adam Parr, Patrick Head, Frank Williams, Toto WoSi Williams connait une saison particulièrement difficile sur la piste, sa santé financière n'en est pourtant pas moins en amélioration par rapport à l'an passé. Ainsi sur le premier semestre 2011, le chiffre d'affaires a augmenté de 5% et le groupe a enregistré un bénéfice avant impôt de 1,7 million de livres sterling, soit une hausse de 37% par rapport à l'an dernier.

A l'heure actuelle, Williams Grand Prix Holdings tire l'immense majorité de ses revenus de son activité en Formule Un, à travers le sponsoring et les droits télévisés. Ainsi Frank Williams a déclaré : "La première moitié de 2011 démontre notre croissance diversifiée, en bénéficiant des fondations que nous avons établies en 2010. Nous avons augmenté et étendu nos partenariats préexistants avec Randstad et Oris et avons ajouté Interbrand comme nouveau partenaire." Il est relativement étonnant que le fondateur de l'écurie ne mentionne pas du tout l'arrivée massive de  PDVSA, liée à la nomination de Pastor Maldonado en tant que pilote titulaire. Pourtant, la compagnie pétrolière vénézuelienne dispose d'une place de choix sur les monoplaces de Grove et a permis de compenser le départ de nombreux autres partenaires en tête desquels AirAsia.

Mais outre l'équipe de F1, le groupe comprend également Williams Hybrid Power et le centre technologique basé au Qatar. Ces deux entités ont pour objectif d'utiliser des technologies en F1 pour les appliquer à d'autres domaines de l'automobile ou des transports en général. Cela commence à porter ses fruits puisque l'entreprise accumule les annonces de nouveaux partenariats avec une vaste diversité d'entreprises. L'un des plus importants est l'accord noué avec Jaguar autour du développement de la supercar C-X75, dont Williams va assurer une partie de développement. Cela ne manquera pas de se traduire par des espèces sonnantes et trébuchantes.

L'activité de Williams Hybrid Power s'est donc concrétisée par des revenus et bénéfices supplémentaires pour le groupe, comme le déclare Adam Parr, son PDG : "Les résultats à juin 2011 bénéficient de la propriété complète de Williams Hyrbid Power, qui a dégagé ses premiers revenus significatifs, où nous sommes en train de monter en cadence notre production de volants d'inertie à la suite de nos succès avec des fabricants de pièces détachées dans les sports automobiles." Par contre, le centre de Doha reste encore un centre de coûts pour le groupe puisqu'il n'a pas encore été en mesure de trouver son premier client sur une application extérieure au groupe : "Nous avons également accéléré le développement du Williams Technology Centre au Qatar, où nos efforts pour acquérir notre premier client commencent à porter leurs fruits."

Afin de renforcer son conseil d'administration, la Holding a décidé de nommer deux nouveaux directeurs non-exécutifs. Ainsi Mike O'Driscoll a pris sa retraite en tant que directeur général de Jaguar et occupe désormais le poste de président de Jaguar Heritage, chargé de valoriser l'immense histoire du constructeur britannique. Il ne manquera donc pas de faire la liaison entre les équipes de Jaguar et de Williams par rapport au développement de la C-X75 dont il a été à l'origine. Quant à Edward Charlton, conseiller de Citibank, son profil très orienté vers la banque d'investissements permettra de séduire les investisseurs et rassurera les actionnaires minoritaires de l'écurie.

En effet, malgré ces belles performances économiques et la perspective d'une croissance du chiffre d'affaires sur l'année estimée entre 12% et 20% (malgré une baisse probable des revenus télévisés en raison d'une place au championnat des constructeurs inférieures à cette année), le cours de bourse de l'action Williams ne se porte pas au mieux. Alors qu'elle avait été introduite au prix unitaire de 25 euros le 1er mars dernier, elle ne côte désormais plus qu'aux alentours des 15 euros, soit une décote de 40% en seulement six mois.

Publié dans Williams

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article