La livrée de Lotus Renault GP illégale au Canada ?

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus Renault GP - R30 redécoréeLe problème avait été souligné par Tony Fernandes lorsqu'il avait annoncé qu'il renonçait à prendre les couleurs or et noir pour Team Lotus : ces couleurs font références au sponsoring dans les années 1970 et 1980 de John Player Special.

Or le cigaratier existe toujours. La livrée dévoilée par Lotus Renault GP pourrait donc être considérée comme de la publicité pour un cigarettier, ce qui est illégal au Canada.

En décembre dernier, le propriétaire de Team Lotus déclarait ainsi : "J'ai reçu des appels de personnes suggérant que si nous utilisions le noir et or, nous ferions de la publicité pour une marque de cigarettes. Je n'étais pas au courant que JPS était toujours vendue au Royaume-Uni et dans divers pays du Commonwealth. Ai-je donc besoin de cette controverse ? Non."

C'est un problème bien connu chez Ferrari puisque le sponsor-titre de l'écurie de Maranello est toujours Marlboro. Le code-barre qui était apparu sur le capot moteur des monoplaces rouges avait ainsi été considéré comme de la publicité subliminale et l'écurie avait dû l'enlever en cours de saison 2010.

Aujourd'hui, c'est Health Canada qui lève le lièvre concernant les couleurs adoptées par Lotus Renault GP puisqu'un de ses porte-paroles a déclaré au Toronto Global and Mail : "Les inspecteurs du tabac devront passer complètement en revue les différents éléments pour estimer s'il y a eu violation du Tobacco Act. Le Tobacco Act interdit la promotion au Canada de produits liés au tabac ou des éléments marques liés à des produits contenant du tabac, à part s'ils ont reçu une autorisation de la loi ou de la réglementation. Le sponsoring par des cigarettiers est entièrement interdit et la publicité pour le tabac est sévèrement encadrée."

Du côté d'Imperial Tobacco, on se déclare totalement innocent et on dénie toute forme de liens entre l'écurie et l'entreprise, comme le déclare un porte-parole : "Il est catégoriquement illégal de présenter une quelconque possibilité de ressemblance à un paquet de cigarettes. Si j'étais Lotus, je me sentirai concerné. Je me demande s'ils sont au courant de la loi au Canada."

Honorer un passé glorieux (notamment lors du passage d'Ayrton Senna) est une chose. Se mettre hors la loi en est une autre. Les juristes de Lotus Renault GP vont donc devoir prouver leur bonne foi, même si l'on peut s'étonner que l'écurie n'est adoptée ni les couleurs historiques de Lotus (vert et jaune) qui se rapprochent de celles de Renault (jaune). D'autant plus que le problème risque de se poser dans d'autres pays, notamment ceux de l'Union Européenne...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article