La F1 a aussi eu des retombées positives sur San Antonio

Publié le par Matthieu Piccon

Red Bull - Austin, départLe Grand Prix d'Austin aura eu impact économique positif non seulement sur la capitale texane mais également sur San Antonio, distant d'une centaine de kilomètres, preuve de l'impact régional d'une course de F1.

Une étude révélée par le journal local Statesman montre ainsi que les hôtels de San Antonio ont connu une croissance de 40% de leurs revenus sur les cinq jours qui précèdent la course par rapport à l'année précédente. Cela représente plus de cinq millions de dollars, sur un total de 16,5 millions de dollars.

Cela n'a pas manqué de surprendre les entreprises locales, comme le déclare George Mery, responsable d'un service de navettes dans les deux villes concernées : "C'est sans doute la première fois dans l'histoire de la ville que l'on bénéficie d'un événement avec lequel nous n'avons rien à voir. C'est la première fois que cela arrive."

Cependant, cette hausse des revenus n'est pas liée à une hausse aussi importante du taux d'occupation. En effet, les hôtels locaux ont connu une hausse de "seulement" 20% du nombre de réservations pour la période étudiée. Les 20% complémentaires ont donc été obtenus grâce à une autre variable : les prix. Il est ainsi commun que les établissements augmentent significativement leurs prix quand un événement majeur se déroulent dans une vie. Cela a donc pu décourager certaines personnes de trouver une place directement à Austin et qui se sont donc reportées sur San Antonio puisque le trajet peut s'effectuer en une heure et demi. La différence est ainsi saisissante entre la moyenne des prix exercés par Hotels for Hope, le partenaire privilégié du Circuit of the Americas, est la moyenne observée dans la ville des Spurs de Tony Parker : 393,69 dollars par nuit contre "seulement" 184,20 dollars.

Evidemment, l'impact ne s'est pas sentir que sur les hotels mais également sur l'ensemble de la chaine de services proposés aux touristes, comme le souligne Casandra Matej, la directrice de l'office de tourisme de San Antonio : "Nous avons entendu de la part des hotels et des restaurants, une progression significative dans les choix de nourriture et de boissons. Il s'agit évidemment d'une audience aisée, internationale et qui a beaucoup voyagé. L'impact de leur bon goût et de leurs attentes s'est bien fait sentir à San Antonio. Evidemment, San Antonio est populaire auprès des Mexicains et avoir une pilote mexicain nous a également aidé."

La situation ne peut donc qu'aller en s'améliorant l'année prochaine puisque deux représentants mexicains seront présents sur la grille de départ, avec Sergio Perez, parti chez McLaren, remplacé par Esteban Gutierrez chez Sauber. Etant donné que les accés routiers au circuit se sont révélés être tout à fait capable d'absorber les 117.000 spectateurs présents pendant le week-end, l'affluence pourrait encore donc progresser l'an prochain. George Mery se veut donc confiant : "S'il y a 200.000 fans, entre 5.000 et 10.000 peuvent très bien aller à San Antonio."

Ces répercussions positives sur d'autres régions du Texas vont naturellement servir de justifications aux 29,3 millions de dollars que le Fonds Spécial pour les Evénements Majeurs du Texas a débloqué auprès des organisateurs locaux. Cela pourrait également constituer une sortie salutaire au problème posé par la concomitance de la venue de l'équipe de football universitaire d'Oklahoma State sur le terrain de l'université du Texas avec celle du Formula One Circus, qui pousse les organisateurs à demander un changement de la date de la course de F1.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article