La dispute avec Group Lotus empêche Team Lotus de trouver des sponsors

Publié le par Matthieu Piccon

Team-Lotus---Jarno-Trulli.jpgAlors que le verdict du procès entre Team Lotus et Group Lotus n'a pas encore été rendu, Tony Fernandes reconnait que cette dispute judiciaire l'a empêché d'attirer autant de sponsors que voulu.

Ainsi les monoplaces de Jarno Trulli et Heikki Kovalainen ne présentent pas beaucoup de sponsors en dehors des entreprises également détenues par Tony Fernandes et ses associés puisque seule la boisson énergétique EQ8 n'en fait partie.

Avant son épreuve nationale, l'homme d'affaires malaisien a donc indiqué dans la publication interne de l'écurie "la seule qui nous empêche (d'avoir de nombreux sponsors) est ce procès, qui a sans doute repoussé quelques sponsors. Le problème est que les gens ne savent pas  qui a raison et qui a tort. Mais cela est en train de changer. Je pense que beaucoup de gens réalisent maintenant que notre nom n'a que peu d'importance puisque vous investissez dans des personnes et une attitude. Les sponsors qui réalisent cela nous aimeront."

Mais s'il y a une bataille médiatico-judiciaire qui dure depuis des mois, c'est que le nom en question a bien une valeur spécifique. Comme nous avons pu le dire par le passé, si Team Lotus devait être contraint par la justice britannique d'enlever la référence à Lotus dans son nom, l'écurie perdrait les droits acquis avec sa dixième place lors du championnat 2010 en tant que Lotus Racing. C'est sans doute la seule raison qui fait que l'écurie ne s'appelle pas Team AirAsia, comme cela peut être le cas pour la nouvelle écurie de GP2.

Tony Fernandes n'a donc aucunement l'intention de baisser les bras : "Nous allons défendre notre territoire. Je pense que nous l'avons déjà proiuvé. Nous affrontons une entreprise liée au gouvernement malaisien, nous affrontons Group Lotus et nous affrontons Force India. Nous n'abandonnerons pas mais nous allons le faire de manière propre."

En plus de la bataille judiciaire avec l'écurie Vijjay Malya, il y a une ambition sportive à faire mieux que l'écurie de Silverstone puisque l'objectif officiel est d'être huitième à la fin du championnat, même si la 10ème place semble plus réaliste : "Vous ne pouvez pas construire une équipe de Formule Un en 18 mois. L'équipe que nous visons est Force India. Ils sont Jordan. Ils sont là depuis 20 ans. Il y a également Williams, que je regardais quand j'étais enfant. Toro Rosso bénéficie de la présence de Red Bull. Sauber est présent depuis des années. Ils ont des infrastructures extraordinaires construites pour eux par BMW. Nous devons regarder les choses avec cette perspective."

L'épreuve malaisienne aura, tout de même, apporté son lot de consolation pour Team Lotus puisqu'une extension de l'accord avec Dell a été annoncée : de simple fournisseur, l'ex numéro un mondial des PC devient un partenaire technique. Cela va donc se concrétiser par la fourniture de solutions techniques plus avancées de la part de l'entreprise américaine, qui, en retour, va pouvoir mettre son logo sur la T128 à partir du Grand-Prix de Chine.

Publié dans Caterham, Sponsors, Team Lotus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article