L'Inde allège les contraintes douanières pour la F1

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus - IndeLes contraintes douanières étaient un sujet de contrariété importantes pour les écuries de F1 lorsqu'elles se rendaient en Inde. Afin de favoriser un retour au calendrier, les autorités ont décidé de ne plus soumettre l'équipement des écuries à de telles contraintes.

Le directorat général du commerce extérieur a ainsi révélé qu'il n'allait plus appliquer de barrières douanières à l'entrée dans le pays pour les voitures et les motos qui viennent disputer une course sur le sol indien.

Cela ne peut qu'enchanter les dirigeants du circuit de Buddh, qui préparent activement le retour de leur circuit au calendrier. En effet, ceux-ci étaient obligés d'effectuer un dépôt de garantie s'élevant à plus de 4,7 millions d'euros pour permettre de faire rentrer l'ensemble des marchandises apportées par les écuries. Sur cette somme, près de 950.000 euros étaient prélevées par les autorités locales puisque le ministère des sports refusait de reconnaitre que la F1 était un événement sportif ! De plus, les organisateurs avaient beaucoup de mal à récupérer le solde de leur dépôt, comme le révèle, au journal local Times of India, une source proche des organisateurs : "Nous n'avons jamais été remboursés à l'heure. Une somme de 3,8 millions d'euros n'était pas négligeable et nous la recevons qu'après six mois. La somme que nous avons déposé l'an passé n'a toujours pas été remboursée."

Dans le reste du monde, la coutume veut que les avions cargos qui transportent le matériel des écuries puissent atterrir dans des zones spéciales des aéroports, où le matériel des écuries est directement transporté sur les circuits. Les voitures y sont alors assemblées avant d'être démontées après l'événement et transportées jusqu'à l'emplacement spécial de l'aéroport.

Pour le président sur le départ de la Fédération Indienne des Sports Automobiles (FMSCI), Vicky Chandhok, cette décision va permettre au pays d'attirer davantage de compétitions de niveau mondial : "Au nom de la FMSCI, j'accueille volontiers cette décision de modifier les directives d'importation des voitures et des motos pour les courses automobiles. Cela va permettre à l'Inde d'accueillir beaucoup plus d'événements internationaux. Même si nous sommes positifs par rapport à ce changement, nous souhaiterions que les véhicules de rallye soient également inclus."

En effet, les nouvelles directives interdisent que ces véhicules puissent circuler sur les routes publiques. Cela exclut donc tant les véhicules de rallye que les démonstrations effectuées par les écuries en dehors du circuit...

Publié dans Circuits, Inde, Buddh

Commenter cet article