L'Argentine construit un nouveau circuit

Publié le par Matthieu Piccon

Williams - Heinz-Harald Frentzen, Eddie IrvineL'Argentine a accueilli la Formule 1 à 20 reprises au cours de son histoire. Néanmoins, sa dernière apparition remonte à 1998, avant que la crise économique ne l'en éloigne pour une durée de plus de quinze ans. Pour se donner l'opportunité de revenir, le pays vient de lancer la construction d'un nouveau circuit aux abords de Buenos Aires.

Lors de la cérémonie de la pose de la première pierre, John Rhodes, l'un des dirigeants de Populous, l'entreprise responsable du projet, a clairement affiché ses ambitions de faire revenir le pays au calendrier de la F1 : "Nous sommes très fiers de participer avec notre dessin à la création d'une nouvelle destination pour la F1, ce qui est toujours un catalyseur économique pour la région et crée une exposition mondiale. Au cours des cinq dernières années, nous avons développé la technologie, des logiciels et les techniques de conception à travers l'utilisation de la simulation pour tester  physiquement la conception  d'un circuit. Ces techniques pionnières nous ont permis de créer la typologie intéressante et exigeante d'un circuit de vitesse moyenne sur un site initialement relativement carré et plat de 63 hectares."

Populous est très présent en F1 puisqu'elle était à la baguette dans les travaux de modernisation de Silverstone. C'est également elle qui mène les études préliminaires pour la faisabilité d'une épreuve à Mumbai. Cependant le projet argentin ne pourra se traduire par une arrivée éventuelle en F1 qu'à partir de la saison 2015 puisqu'il comprend deux parties distinctes. Ainsi la première partie de ce projet à 100 millions de dollars comprend la construction d'une piste de 3,1 kilomètres, de stands, d'une piste pour les 4x4, dont le temps de construction est estimée à quatorze mois. Cependant, la seconde partie des constructions, qui va porter la longueur totale de la piste à 4,7 kilomètres ne pourra être soumis à l'approbation de la FIA qu'à la fin de 2014.

La forte croissance économique du pays permettrait assurément un éventuel retour. D'autant plus qu'il pourrait être largement soutenu par Bernie Ecclestone puisque cela offrirait une deuxième épreuve sur le continent sud-américain avec le Brésil, ce qui permettrait d'amortir les frais logistiques vers la seule épreuve de Sao Paulo. Mais alors que des doutes persistent sur certaines destinations pour 2012, la saison 2015 parait du bien long terme à l'échelle de la F1...

Commenter cet article