Karun Chandhok espère être sur la grille en Inde

Publié le par Matthieu Piccon

Team Lotus - Karun Chandhok-copie-1Alors que le premier Grand-Prix d'Inde approche à grands pas, Karun Chandhok n'a toujours pas été annoncé à la place de Jarno Trulli pour son épreuve nationale. Si cette nomination ponctuelle serait tout sauf une surprise, l'officialisation tarde à venir.

A l'heure actuelle, le pilote indien est assuré de disputer la première séance d'essais du premier Grand-Prix d'Inde de l'histoire, comme il l'a affirmé lors d'un événement promotionnel pour la marque de vélos en carbone Montra : "Vous me verrez assurément lors de la séance d'essais du vendredi et je donnerai mon maximum. Mais pour le reste des deux jours, nous devons encore attendre pour savoir."

En effet, l'écurie de Tony Fernandes dispose de deux pilotes sous contrat, Heikki Kovalainen et Jarno Trulli, qui ne voient pas d'un très bon oeil de céder leur baquet, même si cela peut attirer l'attention médiatique sur l'équipe et donc ses sponsors : "C'est compliqué parce qu'il y a des complications contractuelles parce que l'équipe doit honorer le contrat de deux pilotes. Mais de mon côté, j'adorerais conduire. Tony Fernandes a dit déclaré de nombreuses fois qu'il adorerait que cela se concrétise. Mais au bout du compte, vous devez comprendre que la F1 est un business."

En tout cas, Karun Chandhok réaffime qu'il est au coeur de toutes les attentions médiatiques par la presse nationale, pour qui la présence de ressortissants du pays est important pour faire monter l'attractivité de la F1 dans un pays où le cricket est le sport-roi : "Je refuse plus de demandes de la presse que je ne peux en donner à l'heure actuelle. Si je le voulais, je pourrais faire une douzaine d'interviews par jour avec différents magazines, journaux et chaines de télévision. Et pour tous, la toute première question est la même et je le comprends. Etre un pilote indien sur la grille pour le Grand-Prix d'Inde est une histoire importante ici."

Il paraitrait donc étonnant que Tony Fernandes, qui ne manque jamais de faire parler de lui et de ses entreprises, passe à côté d'une telle occasion alors que les autres écuries (dont Sauber et HRT) multiplient les contrats avec les écuries locales.

Commenter cet article