Jenson Button en partance pour Ferrari pour remplacer Felipe Massa ?

Publié le par Matthieu Piccon

Ferrari---Felipe-Massa--Fernando-Alonso--Jenson-Button.jpgLa vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain : il y a un mois Jenson Button déclarait qu'il ne se voyait quitter McLaren que pour aller en retraite. Aujourd'hui, il déclare qu'il a toujours rêvé de conduire pour Williams, McLaren et Ferrari et qu'il ne fermait pas la porte à un éventuel transfert.

Ainsi le Guardian révèle des propos très surprenants de la part du champion du monde 2009 : "Enfant, vous êtes tout exité à l'idée de conduire pour l'équipe rouge. Il y a trois équipes pour lesquelles j'ai toujours voulu courir lorsque j'étais enfant : Ferrari, McLaren et Williams. J'ai pu conduire pour deux d'entre elles, ce qui est génial et que je ne pensais pas faire quand j'étais un enfant de huit ans. Ferrari est, bien entendu, une équipe pour laquelle je n'ai pas couru. J'ai gagné le championnat du monde et j'aimerai le remporter de nouveau."

Ce changement de ton par rapport à sa précédente déclaration peut être liée au fait que la Scuderia ne peut se satisfaire des résultats de moins en moins probants de Felipe Massa. Depuis qu'il a été obligé de s'effacer devant Fernando Alonso lors du Grand-Prix d'Allemagne (le fameux message radio "Fernando is faster than you"), le Brésilien n'est plus que l'ombre de lui-même : il n'a enregistré que deux troisièmes places depuis alors que son coéquipier a enregistré dans le même temps sept podiums, dont trois victoires.

Si Felipe Massa dispose d'un contrat pour la saison 2012, cela n'est pas une garantie à 100% qu'il sera encore à Maranello l'an prochain : la Scuderia n'a pas hésité à casser le contrat (contre une substantielle indemnité financière) celui de Kimi Raikkonen pour 2010 afin d'offrir son baquet à Fernando Alonso. Si Ferrari estimait que les résultats du Brésilien n'était plus acceptable, il pourrait donc plier bagage.

Jenson Button a donc laissé une porte ouverte en déclarant : "Je ne sais même pas ce que je vais faire demain. Je ne fais pas trop de plans à long terme" alors qu'il déclarait il y a seulement un mois : "Je suis à un poste où la majorité des pilotes rêveraient d'être et j'ai travaillé très dur pour. Je pourrais être là encore pour trois, cinq ans..."

L'avenir nous dira si cette petite déclaration est un moyen de mettre un peu plus la pression sur ses dirigeants actuels dans le cadre des négociations pour la reconduction de son contrat ou une véritable déclaration d'envie de changement d'air.

Commenter cet article