Interview des chefs d'écurie à Hockenheim

Publié le par Matthieu Piccon

Toro-Rosso---Franz-Tost--Norbert-Haug--John-Booth.jpgBusinessF1 est présent à Hockenheim et vous permet de vivre l'événement comme si vous étiez. Voici donc ce que les chefs d'écuries avaient à déclarer lors de leur interview du vendredi.

Ecuries représentées : Caterham (Mark Smith), Marussia (John Booth), Toro Rosso (Franz Tost), Mercedes (Norbert Haug), Sauber (Peter Sauber)

Mark, je peux commencer par vous. Premièrement, nous avons vu un certain nombre de développements lors des deux dernières courses. Sont-elles prometteuses ? Est-ce que nous allons avoir d'autres améliorations dans les courses à venir ?

Nous avons apporté une amélioration à Silverstone. Nous espérions courir sur le sec, ce qui évidemment a été prévu bien amont comme quoi cela n'allait pas arriver. Cela nous a beaucoup handicapé. Nous espérions vraiment pouvoir rouler sur le sec à Hockenheim mais nous l'avons très peu fait jusqu'à présent. Donc vraiment, nous avons du mal à développer la voiture avec les améliorations que nous avons, surtout par manque de roulage sur le sec. Nous savons par notre roulage de Silverstone que nous avons de la performance sur la voiture mais que nous n'avons pu en extraire que 40%.

Vous avez un déménagement de l'écurie en préparation. Est-ce que cela vous dérange beaucoup ? Evidemment, il a été prévu pour déranger le moins mais c'est en milieu de saison.

C'est en milieu de saison mais c'est pendant la fermeture de deux semaines. Ca ne sera donc jamais idéal mais je pense que ça va se faire sans trop de mal. Un des plus gros challenges est sans doute l'infrastructure IT. Nous avons déjà travaillé sur ce point. Des choses comme les centres de CFD (NDLR : dynamique des fluides) représentent le plus gros challenges dans ce domaine. Le reste ? Si vous pensez à l'équipe de course, ils peuvent vivre sans une usine F1 et opérer partout dans le monde de manière presque auto-suffisante. Donc pour l'équipe de course, après la Hongrie, ils vont retourner à Leafield et le reste va bouger après la fermeture, le 20 août. La majorité d'entre nous.

John, vous avez également eu des améliorations à Silverstone, malgré une période de développement difficile. Ont-elles répondu à vos attentes et vont-elles permettre à Timo de retourner dans le peloton comme c'était le cas ?

Comme Mark l'a dit, cela a été plutôt difficile à Silverstone et ici de vérifier où nous en sommes. Les améliorations étaient substantielles car elles étaient les premières issues de notre programme en soufflerie et notre partenariat avec McLaren Applied Technology. Certaines avaient l'air très prometteuses. Cela nous encourage et nous en avons apporté quelques unes de plus ici pour donner à Timo un coup de boost supplémentaire.

Le terrible accident de Maria a eu lieu il y a 13 jours et tout le monde en salle de presse est très reconnaissante pour les déclarations que vous avez posté, en particulier le dernier, mais quant aux questions qui restent sans réponse, il en reste encore un ou deux. Alors où en est-on, la presse ?

Immédiatement après l'accident, nous avions deux priorités : la première était la santé de Maria évidemment, qui était au cœur de nos esprits. La seconde était de commencer l'enquête sur les causes et écarter la voiture comme source possible, avec Silverstone qui arrivait. Nous l'avons établi et revérifier juste après Silverstone. Nous sommes donc désormais sûrs à 100% que la voiture n'est absolument pas à blâmer. Quant à l'enquête plus large, elle continue et c'est un long processus puisqu'en Angleterre, cela est pris très sérieusement comme vous le savez. Il va donc encore falloir attendre pour obtenir le résultat final. Cela serait inapproprié de ma part de faire davantage de commentaires sur le sujet.

Question pour le premier rang (NDLR : Franz Tost, Norbert Haug et Peter Sauber). Nous avons des représentants d'Allemagne, de Suisse et d'Autriche : à quel point est le Grand-Prix important pour vous ?

Franz Tost : Pour moi, le Grand-Prix d'Allemagne est un Grand-Prix classique. En Europe, historiquement, nous avons quatre épreuves importantes. Il s'agit de Silverstone, un Grand-Prix en Allemagne au Nüburgring ou à Hockenheim, Monza et Spa... et, bien entendu, Monaco. Le Grand-Prix d'Allemagne est très important, d'autant plus quand vous pensez aux nombres de pilotes allemands présents en Formule 1 et que l'Allemagne est un pays sain d'un point de vue économique. Il est donc très important que le Grand-Prix se déroule dans ce pays.

Norbert, évidemment très important pour Mercedes...

Oui, évidemment. C'est très spécial pour nous. Nous avons plus d'une épreuve à domicile. Nous avons le Grand-Prix d'Angleterre, nous avons un autre Grand-Prix à la maison à Abu Dhabi avec notre actionnaire Aabar mais ici, nous sommes à 100 kilomètres de notre siège principal à Stuttgart. Personnellement, j'ai de grands souvenirs d'ici quand j'étais un jeune garçon qui regardait surtout des courses de moto. Donc Hockenheim est vraiment la maison. Bien entendu, c'est bon d'avoir de bonnes performances ici. Nous essayons. Je me rappelle de la victoire de 2008 de Lewis Hamilton avec McLaren-Mercedes, qui est un grand souvenir. Et oui, il y a beaucoup de spectateurs, la tribune Mercedes et un grand programme. C'est un week-end très chargé pour nous tous. Cela ne commence pas comme un week-end typique d'Hockenheim : normalement, il fait chaud. Aujourd'hui, c'était plus comme Silverstone, que nous avons vécu il y a peu. Il semble que ça soit le même demain : de la pluie encore et probablement du soleil le jour de la course, comme ce qu'on a vécu il y a deux semaines. Mais cela reste une course importante pour nous.

Peter, est-ce que c'est le plus proche de la maison pour vous ?

Oui, je pense que c'est une course à domicile, comme Monza. Les deux Grand-Prix sont très proches de l'usine d'Hinwill. Mais j'ai une relation spéciale avec Hockenheim. J'ai conduit ici beaucoup, beaucoup de fois. J''ai commencé en 1967 pour ma première course, avec une Volkswagen Coccinelle.

Question pour vous tous, sur un sujet similaire : quelle est l'importance du Nüburgring ? Il a des problèmes de son côté mais peuvent-ils être résolus ? Est-ce important qu'ils soient résolus et qu'il reste un des lieux du Grand-Prix d'Allemagne ?

Franz Tost : Le Nüburgring a également une histoire très, très intéressante et importante. Tout le monde connait le Nüburgring. J'espère juste que les politiques vont trouver une solution pour rassembler l'argent afin de sauver le Nüburgring. Parce que dans le même temps, une infrastructure exceptionnelle a été construite autour du Nüburgring avec des hôtels. En plus, il y a beaucoup d'ateliers où des pièces détachées de voitures de course sont produites. Cela serait une honte si des gens perdaient leur travail à cause de cela. Il y a beaucoup, beaucoup de courses ici. LEs 24 heures par exemple et beaucoup d'autres courses, en particulier la Formule 1. J'espère juste qu'il y aura des courses là-bas dans le futur parce que le Nüburgring fait partie de l'histoire des sports automobiles en général et de la Formule 1 en particulier.

Et un grand héritage également pour Mercedes, Norbert ?

Oui, évidemment. Il y a un grand héritage et j'espère et pense que cela va continuer. Nous avons une course de DTM au Nûburgring après la pause estivale, le 19 août. Cela est confirmé. Et je pense qu'il y a de bonnes chances qu'il y aura un Grand-Prix dans le futur. Mais c'est sans doute un peu tôt pour en parler et spéculer. Je pense qu'ils ont construit de très belles infrastructures et le plan était probablement le bon mais cela ne s'est pas bien passé. Je pense que ce qui est très important est que le Nürburgring a beaucoup de réservations : l'industrie a beaucoup de réservations, pas seulement la Nordschleife mais également sur le circuit de Grand-Prix. Je pense que c'est un bon développement pour le Nüburgring : je pense juste qu'ils ont des problèmes financiers mais qu'on peut trouver une solution.

Peter, je suis sûr que des Sauber ont couru ici. Est-ce que la Coccinelle est venu jusqu'ici ?

Pas seulement la Coccinelle. En 1986, nous avons gagné notre première course d'endurance ici, avec Mercedes. Je pense avec Pescarolo et Tackwell au volant. Je pense qu'il est important pour cette épreuve très traditionnelle que les responsables trouvent une solution pour sauver la situation.

D'autres questions ont ensuite été posées par certaines publications. BusinessF1 en a retenu les plus significatives.

(Edd Straw d'Autosport) Franz, il semblerait que Giogio Ascanelli a quitté l'équipe ou devrait quitter l'équipe et qu'il n'est plus en service actif. Est-ce que vous pouvez confirmer quel est son statut et les raisons derrière ce changement ?

Je peux seulement dire que Giogio Ascanelli est en vacances et qu'il y a une clause de confidentialité entre les deux parties. C'est tout ce que je peux dire là-dessus.

(Dieter Rencken de The Citizen) Aux quatre dirigeants d'écurie : pendant le week-end à Silverstone, an article a été publié dans le Daily Mail de Londres dans lequel M. Ecclestone déclarait que les Accords Concorde étaient tous signés, que les accords commerciaux pour remplacer les actuels avaient été acceptés par tout le monde. Est-ce que vous pouvez confirmer que vous avez signez un document avec M. Ecclestone, qui fait partie des Concorde 2013 ?

Franz Tost : Toro Rosso a signé un Accord Concorde.
Norbert Haug : Je ne fais pas partie des quatre.
Peter Sauber : Je pense. Nous avons un accord Bernie, oui. Nous avons signé un accord avec Bernie.
John Booth : Nous n'avons pas signé d'accord.

(Gary Meenaghan de The National) Concernant les essais de jeunes pilotes, je me demandais si vous pouviez parler des vos plans pour les essais de jeunes pilotes cette année. J'ai cru comprendre que Mercedes comptait rouler en France. Est-ce que c'est vrai ?

Norbert Haug : Non. Ce n'est pas encore finalisé.

Peter Sauber : Nous allons rouler à Abu Dhabi. Je pense que nous allons essayer trois pilotes différents et avec Esteban Gutierrez évidemment.

Franz Tost : A l'heure actuelle, il semblerait qu'on roule également à Abu Dhabi mais ce n'est pas encore décidé à 100% avec quels pilotes.

John Booth : Nous avons regardé le calendrier de la fin de saison et Abu Dhabi aurait signifié que les mécaniciens auraient travaillé cinq semaines de suite, cinq semaines loin de la maison. Nous avons considéré que nous n'avions pas assez de personnel ou de pièces de rechange pour ce genre d'essais. C'est pourquoi nous avons préféré Silverstone la semaine dernière.

Mark Smith : Nous avons prévu d'être présents à Abu Dhabi

De notre correspondant à Hockenheim

Commenter cet article