Ian Phillips quitte Force India

Publié le par Matthieu Piccon

Force-India---Vijay-Mallua--Ian-Phillips.jpgC'est une nouvelle figure de Force India qui tire sa révérence : un peu plus de dix jours après le départ de James Key, le directeur technique de l'écurie depuis près d'une décennie, c'est au tour de Ian Phillips de quitter l'écurie détenue par Vijay Mallya. Pourtant, Ian Phillips était arrivé au sein de l'écurie en 1990 lorsqu'Eddie Jordan lançait son écurie éponyme.

19 ans au sein de l'écurie

Tout au long de ces 19 saisons, il a occupé le poste de directeur commercial, poste où il était responsable pour trouver de nouveaux sponsors, négocier avec la FIA et les propriétaires des droits commerciaux de la Formule 1, à savoir la FOM de Bernie Ecclestone ainsi que de mener les négociations pour faire venir de nouveaux pilotes.

Au total, il aura fait signer plus de 50 pilotes, dont certains noms prestigieux : Michael et Ralf Schumacher, Damon Hill, Giancarlo Fisichella... Du côté des entreprises avec lesquelles il est parvenu à un accord, nous pouvons penser aux entreprises suivantes : 7-Up (qui a été le premier sponsor-titre de l'écurie), Sasol, Benson & Hedges (avec ses fameuses pit babes très peu vêtues...), Deutsche Post ou encore World Net.

Des débuts dans le journalisme

Mais sa carrière dans les sports automobiles avait commencé bien plus tôt puisqu'il est devenu le plus jeune éditeur du magazine Autosport en 1973. Trois ans plus tard, il prenait la direction du circuit de Donington, qui avait déjà connu à l'époque plusieurs années de fermeture. En 1987, il deviendra le team manager de la nouvelle écurie March (dont le M vient de Max Mosley, l'ancien président de la FIA), rôle qu'il conservera quand l'écurie sera renommée Leyton House, du nom du principal soutien financier de l'écurie.

Ensuite, il sera resté au sein de la structure créée par Eddie Jordan malgré les nombreux changements de propriétaires (Jordan, Midland, Spyker, puis Force India). C'est donc un de ses atouts majeurs en termes de relations commerciales que Force India vient de perdre. Il lui faudra trouver un successeur si elle veut assurer son avenir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article