Gérard Lopez remplace Eric Boullier chez Lotus

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus - Eric Boullier, Gérard LopezEn décembre, de nombreuses rumeurs avaient fait état d'une démission d'Eric Boullier de son poste de directeur de Lotus. Elles se confirment aujourd'hui avec l'annonce de son remplacement à effet immédiat par Gérard Lopez, l'actionnaire majoritaire de l'écurie.

Dans la communication officielle de l'écurie, ce changement de direction a pour objectif de "continuer à renforcer sa structure managériale, de continuer à augmenter le rôle de Genii dans l'équipe et de réduire les différences entre les activités stratégiques, commerciales et sportives."

Il est également un nouveau signe du poids qu'Andy Ruhan souhaite obtenir au sein de l'écurie, dont il dispose également de 2% du capital depuis mai 2013. En effet, la relation d'affaires de Gérard Lopez va partager les responsabilités de direction avec ce dernier.

Gérard Lopez estime que tout changer d'un coup est la meilleure chose qui pouvait arriver à l'écurie : "Lotus F1 Team n'est jamais resté en place et nous nous dirigeons vers une saison 2014 excitante avec une nouvelle voiture innovane, de nouveaux partenaires et une nouvelle structure managériale à Enstone. De grandes choses ont été obtenues au cours des dernières années et nous devons continuer dans cette voie là."

L'homme d'affaires en profite également pour annoncer la signature d'un contrat avec un nouveau sponsor, YotaPhone : "Nous sommes fiers d'annoncer que nous avons conclu un accord avec YotaPhone et ses actionnaires. Les actionnaires de YotaPhone vont devenir des partenaires importants de Genii et YotaPhone va devenir un sponsor de Lotus F1 Team cette année."

Cela se veut être seulement un exemple de l'ensemble des nouveaux sponsors qui devraient être révélés lors du dévoilement de l'E22, lors des essais de Bahrain. Néanmoins, l'écurie a fait le choix de déjà diffuser une photo de sa nouvelle monoplace et l'entreprise russe n'y dispose que d'une place très limitée, sur le bord de l'aileron avant. Cela suppose donc que les liens seront davantage présent dans les coulisses, notamment d'un point de vue actionnariale de l'écurie puisque la start-up russe est détenue par le fonds d'investissements russe Woodenfish, qui a fait fortune en revenandant l'opérateur 4G Yota.

Quant à Eric Boullier, il pourrait être en partance pour McLaren, où Martin Whitmarsh a certainement été mis sur le côté lors de la reprise de pouvoir par Ron Dennis. Le départ du Français est, en tout cas, une mauvaise nouvelle pour Romain Grosjean, qui avait largement bénéficié de sa proximité avec son manager, notamment au coursq de sa première saison en F1.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article