Full Tilt rejoint Virgin

Publié le par Matthieu Piccon

Virgin---Lucas-di-Grassi--Timo-Glock--Full-Tilt.jpgLa mode est décidément au poker en Formule 1 : alors que Jaime Alguersuari a signé un accord personnel avec le site PartyPoker.com lundi dernier, Virgin Racing a annoncé aujourd'hui qu'elle avait signé un contrat avec un autre site dédié au poker, FullTilt.net.

L'accord aura été long à se dessiner puisque les discussions entre les deux parties ont été engagées dès la création de l'écurie, en novembre dernier. Elles ont enfin abouti et le logo du site va désormais apparaître sur les monoplaces de Timo Glock et de Lucas di Grassi ainsi que sur les combinaisons de tout le personnel de l'écurie, y compris le management. L'accord comprend également les vêtements et équipements utilisés en dehors des circuits.

Graeme Lowdon, qui préside Virgin Racing, a ainsi déclaré : "Nous sommes fiers d'ajouter une marque-leader dans son secteur à notre portefeuille déjà bien fourni de partenaires et je suis particulièrement satisfait que nous ayons travaillé dur avec un partenaire qui a vu l'équipe se développer depuis sa naissance jusqu'à ses premiers pas en compétition. Nous avons hate d'être en course ensemble et ce dès le Grand-Prix d'Espagne de ce week-end, où FullTilt.Net aura une présence tout à fait significative. Nous souhaitons aider la marque à attteindre ses objectifs marketing et de chiffre d'affaires sur le long terme."

L'arrivée massive de sites Internet en Formule 1 peut s'expliquer par l'ouverture du marché des jeux et paris en ligne, qui doit permettre de fin aux monopoles d'Etat actuellement en cours dans plusieurs pays. Cela est tout particulièrement le cas en France. FullTilt essaye donc de profiter de l'exposition médiatique inégalable et mondiale de la Formule 1. Mais pour qu'un investissement soit encore plus significatif, il faut que les voitures soient exposées aux caméras et donc que l'écurie connaisse des résultats.

Or à l'heure actuelle, l'écurie n'est encore qu'à ses débuts et souffre encore de problèmes de jeunesse. Ainsi Lucas di Grassi ne pourra toujours pas bénéficier du nouveau réservoir dessiné pour arriver au bout de la course (celui dessiné à l'origine est, en effet, trop petit). L'écurie a été, une nouvelle fois, gênée par les cendres du volcan islandais et n'a pas pu embarquer le matériel nécessaire pour avoir deux monoplaces complètes pour l'épreuve barcelonaise. Reste à voir si elle parviendra à faire parvenir ce matériel à temps pour l'épreuve monégasque de la semaine prochaine.

Publié dans Marussia, Virgin, Sponsors, Full Tilt

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article