Formtech Composites se plaint du comportement de HRT

Publié le par Matthieu Piccon

HRT - Pedro de la RosaLa faillite de HRT risque de coûter cher à ses fournisseurs. Ainsi Formtech Composites risque de ne toucher qu'une infime partie de ce que l'écurie lui devait pour ses services.

Formtech Composites est un acteur spécialisé dans les solutions en carbone, qui disposent de nombreux clients en Formule 1. Si elle a travaillé dans le passé pour les défuntes Super Aguri et Arrows, l'entreprise britannique est désormais un des fournisseurs de Lotus, McLaren, Force India et donc HRT.

Elle s'en prend publiquement à cette dernière car les dirigeants de celle-ci auraient mis en place une stratégie de dissimulation afin de miniser les sorties de fonds dans le cadre de la liquidation de la lanterne rouge du plateau. En effet, Formtech Composites avait signé un accord le 15 novembre dernier selon lequel HRT a réglé 25% des factures impayées, ce qui laissait donc une large somme encore à verser.

Or une semaine plus tard, HRT aurait fait savoir à l'ensemble de ses fournisseurs que les conditions financières avaient changé et que l'équipe était désormais détenue par un fonds luxembourgeois, ce qui complique d'autant plus la quête des fonds manquants. Dans le communiqué envoyé par HRT, il est annoncé que la procédure de mise en faillite avait commencé dès le 12 novembre, soit le jour de l'annonce de sa mise en vente par Thesan Capital et donc trois jours avant l'accord passé avec Formtech Composites.

Selon les nouvelles conditions imposées par HRT, seuls 30% des factures restant à payer à l'ensemble des fournisseurs seraient honorés, sans place laissée à la négociation sur ce montant total. Cela provoque donc une course de vitesse entre les différents fournisseurs afin de minimiser les pertes financières liées à leur implication dans le projet espagnol. Formtech Composites ne reconnait pas ce changement actionnarial et va donc enquêter en profondeur sur l'actionnariat de HRT et de Thesan Capital afin d'essayer de rentrer dans ses fonds.

Ce n'est pas la première fois qu'un fournisseur de HRT fait connaitre publiquement les impayés de cette dernière. Ainsi dès 2010, Toyota a décidé de mettre un terme à sa collaboration avec HRT pour cette raison : "Toyota Motorsport GmbH regrette que HRT n'ait pas respecté ses obligations contractuelles de paiement et va poursuivre toutes les options possibles pour obtenir satisfaction en la matière. TMG confirme que toute coopération avec HRT est terminée et ne reprendra pas. TMG conserve l'intégralité de la propriété intellectuelle sur sa voiture de F1 actuelle et est totalement libre de suivre d'autres projets et de soutenir de nouveaux clients pour ses services d'ingénierie de haute performance."

Ce nouvel épisode arrive donc quelques jours après que l'on ait appris que les employés de retour du Brésil n'avaient été en mesure de récupérer leurs affaires personnelles à l'usine de Madrid qu'après avoir acceptés de signer un accord de fin de contrat. Une manière bien peu élégante de terminer une aventure qui aura duré trois saisons...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article