Eric Boullier assure que d'Ambrosio va rester chez Virgin

Publié le par Matthieu Piccon

Virgin - Jerome d'AmbrosioDans les paddocks d'Istambul, des bruits ont voulu dire que la place de Jérôme d'Ambrosio pourrait perdre sa place chez Virgin parce que ses sponsors sembleraient avoir un peu de mal à délier les cordons de la bourse. Mais Eric Boullier assure que la place de son protégée est tout de même assurée.

Le team manager de Lotus Renault GP a donc enfilé sa casquette de responsable de Gravity Management pour alerter les partenaires belges, d'abord par l'intermédiaire du journal belge Le Soir puis en se déplaçant dans le royaume : "C'est avec ma casquette de patron de Gravity que je viendrai chez vous car cela ne va pas ! Ce qui avait été promis par les partenaires censés supporter Jérôme ne suit pas. On nous a déjà invoqué nombre d'arguments, mais maintenant ça suffit ! D'autant que chez Virgin, on commence à s'énerver. Le management de l'écurie m'a clairement dit qu'il pensait remplacer Jérôme si les choses ne bougeaient pas. Encore heureux que Jérôme fait du super boulot et que la relation entre Gravity et Virgin est bien plus que contractuelle. C'est nous qui essuyons les plâtres et mettons la main à la poche pour calmer le jeu, mais cela ne pourra durer indéfiniment."

Il n'en fallait pas plus pour déclencher la polémique et se lancer dans la recherche de potentiels successeurs. Le Canadien Robert Wickens était le favori pour être le coéquipier de Timo Glock puisque celui-ci fait partie du pool de pilotes soutenus par Marussia. Or le constructeur russe est devenu l'un des actionnaires et sponsors majeurs de l'écurie pendant l'intersaison.

Le manager français a donc fait une clarification dans la presse belge, auprès de La dernière heure : "J'ai simplement voulu tirer une sonnette d’alarme et non pas lancer une bombe. Vous pouvez écrire que la place de Jérôme chez Virgin est garantie jusqu’à la fin de la saison."

Il faut dire que la somme à verser atteint cinq millions d'euros pour s'assurer un volant dans l'une des écuries les plus modestes du plateau. Or certains des partenaires sont des institutions publiques, qui sont encore moins réactive qu'à l'accoutumée puisque le pays a battu le record du monde de la durée sans un gouvernement en propre, ce qui est le cas depuis plus d'un an ! Le processus de signature est donc d'autant plus lent, ce qui pourrait affecter directement l'avenir de Jérôme d'Ambrosio.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article