Ecclestone rassuré par l'Inde

Publié le par Matthieu Piccon

Renault---roadshow-New-Dehli.jpgLorsqu'on est le propriétaire des droits commerciaux d'un des sports les plus mondialisés, on devient forcément globe-trotter. Bernie Ecclestone en est l'exemple parfait. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder son emploi du temps : il y a 10 jours, il était au Japon pour l'épreuve locale. Jeudi dernier, il était en Russie pour signer, en présence du Premier Ministre Vladimir Poutine, l'accord pour l'entrée du pays au calendrier 2014. Ce week-end, il sera présent pour le premier Grand-Prix de Corée du Sud, qui a failli ne pas avoir lieu.

Mais aujourd'hui, il s'est arrêté en Inde pour inspecter l'avancement des travaux sur le circuit qui doit accueillir la Formule 1 dès la saison prochaine.

Et, c'est assez rare pour le souligner, il s'est déclaré ravi de ce qu'il avait vu. Dans les dernières semaines avant l'inspection finale en Corée, il avait laissé fuiter dans la presse qu'il était inquiet de l'avancement des travaux. Cela avait permis doucement la pression sur les dirigeants du Matin Calme. Aujourd'hui, la chanson est toute autre en Inde : "Je ne peux pas les faciliter davantage. Tout est mieux que ce que je pensais. La piste est meilleure que bien d'autres. Il y a eu tellement de doutes sur les Jeux du Commonwealth à cause des folies de la presse. C'est pour cela que je suis présent. J'ai vu la cérémonie d'ouverture et c'était mieux qu'aux Jeux Olympiques ou que la Coupe du monde de football. Je sais qu'ils sont différents. J'ai entendu des choses dites sur l'Inde, l'un des pays qui connait une des croissance les plus élévées au monde. Je pensais que c'était là que nous devrions être. Nous aurions du venir plus tôt. Je suis sûr que la F1 sera bien acceptée en Inde."

A l'instar de la Russie, le nombre de spectateurs et de téléspectateurs exploserait dans le cas d'un pilote local au sein de l'une des écuries du plateau. Le sommet serait atteint s'il courrait sous les couleurs de l'écurie nationale, Force India. Si Adrian Sutil semble certain de conserver son baquet, Vitantonio Liuzzi pourrait avoir des difficultés à prolonger. Cela pourrait bénéficier à Karun Chandhok, écarté de chez HRT...

Nous verrons si Bernie Ecclestone n'a pas besoin de se déplacer sur le circuit une nouvelle fois avant le mois d'octobre 2011, où l'Inde s'exposera aux caméras du monde entier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article