Deux directeurs marketing pour la F1

Publié le par Matthieu Piccon

F1 VillageAlors que Bernie Ecclestone a très longtemps refusé d'avoir un directeur marketing pour la F1, il s'était résolu à nommer David Campbell. A la suite du départ de ce dernier, deux nouveaux directeurs marketing viennent donc d'être nommés, Michael Payne et Christian Vogt.

Le dirigeant de la FOM s'est donc entouré de deux nouveaux spécialistes du sport-business. En effet, selon les informations de Pitpass, Christian Vogt est un expert de la négociation des droits télévisés de grands événements sportifs. Il tire son expériene de ses années passées à la FIFA et à l'UEFA (les fédérations internationale et européenne de football) ainsi qu'à l'IAAF (lé fédération international de l'athlétisme). Il hérité désormais du rôle de directeur marketing.

Néanmoins, il semblerait que ce soit le deuxième nom qui soit le plus important dans ce nouveau cycle de nominations. Ainsi Michael Payne, qui vient d'être nommé conseiller marketing en chef de la F1. Celui-ci a été au coeur du plus grand événement sportif du monde, les Jeux Olympiques. Il a été celui qui a créé le programme de sponsoting mondial, mis en place par le CIO à destination des grandes entreprises.

Ce programme se révèle être un franc succès puisque les onze entreprises qui y ont souscrit versent plus d'un milliard de dollars tous les quatre ans pour pouvoir utiliser les fameux anneaux olympiques. Cela montre donc qu'il y a une marge de progression dans ce domaine-là pour la F1 puisque ses neuf partenaires privilégiés (UBS, DHL, LG...) s'acquittent de "seulement" 225 millions de dollars tous les ans pour être associé au sport. Or la F1 touche tous les ans 550 millions de téléspectateurs pour ses 19 ou 20 courses alors que les audiences des JO atteignent environ 4 milliards sur trois semaines.

A l'heure actuelle, la F1 n'est pas parvenue (ou très peu) à séduire de grandes entreprises à l'exposition mondiale comme les JO sont parvenus à le faire, notamment dans les produits de grande consommation. La F1 peut clairement faire mieux en structurant ses activités marketing et pourrait séduire davantage de marques que les neuf actuelles. Surtout que ces 225 millions ne représentent qu'une faible portion d'un chiffre d'affaires annuel de 1,5 milliard de revenus. Cela signifie que les circuits et les pays sont davantage prêts à payer que les entreprises...

Michael Payne dispose d'une première expérience de la F1 puisque, lorsqu'il quitta le CIO en 2004, il a été un conseiller spécial de Bernie Ecclestone. Il l'assista, notamment, dans les négociations pour l'accord télévisuel qui a permis, en 2009, à la BBC de récupérer les droits cédés à ITV. Depuis, il avait été nommé conseiller stratégique senior auprès des organisateurs des Jeux Olympiques de Londres.

Mais encore plus important que cette vaste expérience, il est un ami de longue date de Bernie Ecclestone. Celui-ci déclare ainsi : "Michael est un bon ami. Il nous aide. J'ai besoi d'un peu d'aide par rapport au marketing." Cette dernière qualité devrait donc lui permettre de se maintenir à ce poste sur le moyen terme, voire être en très bonne place pour prétendre au trone que Bernie Ecclestone laissera vaquant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article