Des KERS français chez cinq écuries

Publié le par Matthieu Piccon

Ferrari - Kimi Raikkonen KERS2011 a vu le retour des KERS, ces systèmes de récupération d'énergie cinétique dégagée lors des importants freinages et qui permettent d'augmenter temporairement la puissance disponible pour les pilotes.

Pour cinq écuries du plateau, le KERS est fourni par Saft spécialiste français de la conception et de la fabrication de batteries de haute technologie pour l’industrie.

Parmi ces cinq écuries, nous pouvons retrouver des têtes d'affiche puisque Ferrari et Lotus Renault GP sont cités dans le communiqué diffusé par l'entreprise française. Cette précision indique donc qu'il est fort peu probable que Red Bull, McLaren ou Williams dispose de la technologie Saft, qui n'aurait pas manqué de le faire savoir si c'était le cas.

Cela s'explique aisément dans le cas de Williams et de McLaren, qui ont chacune mises en place un service d'applications technologiques qui permet de vendre à l'extérieur des technologies développées dans le cadre de la compétition en Formule 1. Ainsi Williams a déjà cédé, sous licence, sa technologie à Porsche, qui l'utilise sur sa GT3 R Hybrid de compétition.

La logique derrière l'engagement de Saft en Formule Un est de faire connaitre son savoir-faire et de s'imposer comme une référence du secteur, comme le déclare Xavier Delacroix, directeur général de la division IBG de Saft : "Nos solutions pour le projet KERS démontrent notre capacité à fournir des technologies de pointe pour les applications les plus complexes et les plus exigeantes en performances, même lorsque les délais sont extrêmement serrés. Notre objectif est de faire de nos batteries Li-ion une référence dans le domaine de la Formule Un."

La France, par l'intermédiaire de ses constructeurs nationaux et ses fournisseurs, s'est donc clairement positionné sur le segment émergent des véhicules électriques et dispose d'un savoir-faire technico-commercial qui pourrait en faire l'un des leaders mondiaux.

Publié dans Moteurs, Saft, Ferrari, Lotus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article