Ron Dennis : "Nous avons initié la séparation avec Mercedes"

Publié le par Matthieu Piccon

McLaren---Ron-Dennis.jpg2010 est une année forte dans l'histoire de McLaren. Elle a conservé le numéro 1 en recrutant le champion du monde en titre, Jenson Button. Mais d'un point de vue de l'entreprise, la principale évolution est la sortie de la MP4-12C, la nouvelle supercar de route développée par les hommes de Ron Dennis. De plus, elle a vu Mercedes baisser considérablement sa participation dans son capital.

Les premières spéculations étaient que le constructeur de Stuttgart avait pris cette décision car il voyait d'un mauvais oeil la sortie d'une nouvelle concurrente sur le segment des supercars. Ainsi Norbert Haug, vice-président de Mercedes Motorsport, avait déclaré : " Le projet de production des voitures routières McLaren ne correspondait pas à la vision de Mercedes. Nous avons donc trouvé une solution amiable."

Mais aujourd'hui, Ron Dennis, qui a quitté son poste de directeur de l'écurie pour se concentrer pleinement sur la partie véhicules de route de l'entreprise, déclare que c'est McLaren qui a été à l'origine de la séparation avec la firme à l'étoile : "Nous avons initié la séparation, nous voulions rester indépendants. C'est quelque chose dont nous ne voulions pas nous défaire." Il indique également que son motoriste faisait pression depuis plusieurs années pour prendre pleinement le contrôle afin d'être totalement maître de son destin en Formule 1, ce que Ron Dennis lui a toujours refusé. Sur ce point, sa position est très proche de celle de Franck Williams, qui avait décliné les offres de rachat par BMW avant que le constructeur bavarois ne jette son dévolu sur Sauber avant de se retirer quelques saisons plus tard...

Après avoir détenu jusqu'à 40% de McLaren, la participation de Mercedes n'est aujourd'hui plus que de 10%. Mais désormais, il détient sa propre écurie puisqu'il a racheté Brawn GP pour former Mercedes GP. Pour Ron Dennis, cette situation est idéale pour les deux parties en présence : "Je n'appellerai pas cela un accord amiable, mais plutôt une situation gagnante-gagnante. Ils ont eu exactement ce qu'ils voulaient (une équipe de grand prix qu'ils contrôlent) et nous bénéficions toujours de la fourniture moteur et de l'habilité à promouvoir nos produits et construire la marque McLaren."

McLaren se rapproche de plus en plus du modèle du genre, à savoir Ferrari qui est parti d'une écurie de Formule 1 pour devenir un constructeur de référence sur les routes du monde entier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article