de la Rosa réclame des sponsors

Publié le par Matthieu Piccon

BMW-Sauber---Pedro-de-la-Rosa--6-.JPGIl est difficile d'imaginer début de saison plus difficile : les bons temps réalisés par les deux pilotes BMW Sauber, Kamui Kobayashi et Pedro de la Rosa, lors des essais d'intersaison paraissent bien loin (mais n'étaient-ils pas réalisés avec des configurations légères pour justement briller ?).

Après quatre courses, la meilleure place enregistrée par l'écurie reste la 12ème place de l'Espagnol à Melbourne tandis que le Japonais n'a pas pu terminer une seule course. Le fond du trou a été atteint au Grand-Prix de Malaisie lorsque de la Rosa n'a même pas pu prendre le départ à cause de la casse de son moteur et que son coéquipier devait abandonner au bout de seulement huit tours pour la même raison.

Alors que Peter Sauber commence à se demander si Pedro de la Rosa n'a pas passé trop de temps sans courir en compétition (on parle d'une possible venue de Pastor Maldonado ou de Luca Filippi), l'Espagnol contre-attaque en affirmant que le manque criant de sponsors (même la petite HRT est parvenue à attirer plus de sponsors) empêche l'écurie d'effectuer les développements qui permettraient de remonter dans la hiérarchie : "Chaque jour, il est de plus en plus difficile de trouver des soutiens financiers pour 2010, et sans cela nous ne pouvons pas véritablement développer la voiture."

Pourtant Peter Sauber, revenu aux affaires après l'annonce du retrait de BMW à l'issue de la saison 2009, se voulait rassurant en début de saison : "Malheureusement, si nous avons encore des voitures blanches, c'est tout simplement parce qu’il est impossible de trouver des sponsors en janvier ou février, surtout s'il s'agit de gros sponsors. Désormais, nous avons lancé des négociations pour 2011. Si nous arrivons à en trouver un pour l’année prochaine alors, peut-être, pourrions-nous l’avoir également  pour cette saison." Il se disait alors dans le paddock que le Suisse avait certainement du obtenir le même genre d'accord que Ross Brawn lorsqu'il avait repris l'écurie Honda : le constructeur assurait le financement de l'écurie pour la saison afin de ne pas avoir à payer un plan social trop élevé.

Soutien de la fédération espagnole

S'il a réussi à poursuivre son partenariat personnel avec Diageo (maison mère de Johnny Walker), hérité de son passage chez McLaren, il peut également compter sur le soutien du président de la fédération espagnole, Carlos Gracia, qui se trouve être un ami : "A l'heure actuelle, il n'y a aucune indication qu'il ne finira pas la saison. Dans le contrat de Pedro, il n'est pas obligé d'apporter des fonds mais nous travaillons pour attirer quelques sponsors."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article