Canal+ diffusera la F1 pendant trois ans

Publié le par Matthieu Piccon

Lotus - Kimi Raikkonen, Lotus F1 TeamL'attente est terminée pour les fans français de F1 : c'est donc Canal+ qui est le nouveau détenteur des droits télévisés pour la France pour les trois prochaines saisons. C'est donc la fin pour TF1, qui été diffuseur depuis 1992.

La chaine payante s'était positionnée sur l'appel d'offres lancé par la FOM dès septembre dernier afin de rafler le troisième événement sportif le plus diffusé au monde. Elle était d'autant plus confiante que sa principale rivale, TF1, clamait haut et fort qu'elle voulait tirer les prix vers le bas. Au final, il semblerait que Canal+ soit tout de même parvenu à payer moins que ce que payait TF1 ces dernières années puisque le nouveau tarif annuel serait aux alentours de 30 millions d'euros contre 40 jusqu'à présent.

Il faut dire que le contexte général a clairement changé pour la première chaine française, avec des audiences en baisse constante depuis le début des années 2000. Il faut dire que ne pas diffuser certaines courses en raison d'une diffusion à l'heure de la grande messe du 20 heures (Canada et Etats-Unis) ou d'événements perçus comme plus importants (élections présidentielles françaises par exemple) tout en offrant une diffusion à minima (plus de qualifications, ni de conférence de presse...) n'était pas forcément une aide pour fidéliser les téléspectateurs, malgré la présence de trois pilotes français et un motoriste qui équipe le tiers du plateau.

A l'inverse, Canal+ dispose de nombreux atouts pour séduire Bernie Ecclestone. Le premier est évidemment le précédent créé en Grande-Bretagne et en Italie, où le groupe payant Sky était parvenu à obtenir les droits de diffusion. Mais cette fois-ci, l'accord va pas encore plus loin puisque c'est l'intégralité du championnat qui sera sur une chaine cryptée, contrairement au partage sur les courses les plus prestigieuses qui a été mis en place dans les deux autres pays.

En effet, les dirigeants de la chaine exclus tout partage avec la chaine gratuite du groupe Vivendi, D8, comme Cyril Linette, le directeur des sports de la chaine, a pu le déclarer aux Echos : "Non, tous les Grands Prix seront sur Canal +. Nous avons proposé de programmer un magazine en clair, type notre Canal Football Club sur la Ligue 1. Il sera diffusé le dimanche soir après les Grands Prix. Je ne sais pas sur quelle antenne il sera. La décision n'est pas prise. J'ai mon avis, on peut le deviner aisément (rires), ce n'est pas moi qui ait la responsabilité de D8."

C'est donc une importante victoire pour Canal+, qui a dû faire face à l'offensive sur les droits sportifs menée par BeIn Sport, la chaine détenue par Al-Jazeera, également candidate à l'acquisition des droits de la F1 : "Notre stratégie de montée en gamme sur le sport est aussi liée au contexte d'acquisition qui a changé. Nous évoluons dans un contexte concurrentiel violent, avec un concurrent aux poches pleines, qui déploie un modèle économique que nous estimons déloyal et qui est mu par des intérêts qu'on ne comprend pas très bien, financés par le fonds souverain d'un Etat. Il vient directement sur nos plate-formes en cherchant à nous éjecter de la Ligue des champions, en cherchant à nous éjecter du foot anglais... Ses intentions sont claires et impérialistes. Et cela reste un élément de préoccupation très important pour le groupe. Leurs moyens sont colossaux et notre possibilité de résister, à terme, ne sont pas infinies."

Néanmoins, les moyens disponibles au sein du groupe Vivendi restent tout de même très importants. En effet, depuis 2012, le conglomérat est en train d'effectuer un recentrage de ses activités. Ainsi il chercher à céder ses actifs dans la téléphonie mobile, notamment sa perle brésilienne GVT. Il la valorise à près de huit milliards d'euros, grâce au triplement de son chiffre d'affaires entre 2008 et 2011. Si cette cession se concrétise, cela permettrait de réduire fortement l'endettement du groupe (13,5 milliards d'euros) et donc lui donner les moyens de lancer une offensive dans les médias, le secteur d'activités actuellement jugé comme prioritaire pour le groupe.

Si TF1 voyait désormais la F1 comme un foyer de pertes pour des audiences moins importantes que prévues, Canal+ la perçoit donc comme une composante d'une offre globale à destination de ses abonnés actuels et potentiels : "Nous ne sommes pas dans la même logique. Je comprends la leur. On voit bien que financer du sport de haut niveau via la publicité est de plus en plus difficile. Nous, notre intérêt, c'est la satisfaction des abonnés et, aussi, la possibilité d'en recruter de nouveaux. Il existe plein de mordus des sports mécaniques. La Formule 1 peut être un élément déclencheur d'abonnement à Canal+. Je ne dis pas qu'on va avoir des centaines de milliers d'abonnés grâce aux Grands Prix. Mais ce qu'on essaye de faire, c'est d'avoir une offre robuste qui donne envie au global. On donne plus envie avec de belles compétitions de sport. Et la Formule 1 fera de très bonnes audiences sur Canal+, je n'ai pas de doutes la-dessus."

Se pose donc désormais la question de l'équipe de présentateurs que la chaine va mettre en place. Christophe Malbranque pourrait être tenté par un éventuel transfert mais les places risques d'êtres convoitées puisqu'Alexandre Delperrier, qui a officié sur RMC, est désormais employé par D8. Maintenant que l'accord avec la FOM est finalisé, il reste donc à concrétiser le contenu éditorial : "Ce que je peux dire, c'est que nous allons être exhaustifs et valoriser la Formule 1, comme nous l'avons fait avec la Ligue 1. Avec des retransmissions de tout ce qui est disponible : essais, Grands Prix et des émissions dédiées tout au long du week-end et peut-être en semaine. On va voir les choses en grand. On a la chance d'avoir plusieurs antennes, Canal+ et Canal+ Sport, notamment, pour valoriser la compétition. On va s'appuyer sur nos ressources internes et peut-être sur des personnalités extérieures. Mais franchement, rien n'est décidé à ce stade."

Pour les fans français souhaitant regarder gratuitement du sport, il ne restera donc bientôt plus que Rolland-Garros, le Tour de France et le MotoGP puisque le football (pour le championnat de France) et donc désormais la F1 sont passés en 100% payant. Mais lorsque l'on voit le dispositif mis en place par Sky dans les paddocks autour du monde (et même lors des lancements des nouvelles monoplaces), la qualité du contenu pourrait être nettement en hausse avec la nouvelle offre payante de Canal+.

Publié dans Media, Canal+, TF1

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J

Bon article, mais juste pour info, et sauf erreur de ma part, le MotoGP est diffusé sur Eurosport, donc pas en gratuit, quand à l'offensive de Canal+ sur les sports mécaniques vous auriez pu
évoquer leur contrat de diffusion du Rallye de France en direct et intégralité ce qui est, à ma connaissance, unique au monde.


Salutations
Répondre
M


Bonjour,


Merci pour vos remarques. Concernant le MotoGP, nous avons tous les deux raisons : en fait, le MotoGP est à la fois diffusé sur NT1 (http://www.nt1.tv/moto-gp/) ainsi que sur Eurosport, ce qui
laisse donc la possiblité de le voir gratuitement.


Remarque intéressante pour l'accord avec le rallye de France. Je vais effectuer des recherches sur le sujet pour voir si d'autres chaines proposent également ce genre de diffusion dans d'autres
pays.


Cordialement,