Audi préfère toujours Le Mans à la F1

Publié le par Matthieu Piccon

Audi---Audi-R18-TDI.jpgLa nouvelle réglementation moteur qui va prendre effet en 2013 fait couler beaucoup d'encre. Si Ferrari s'oppose fermement au passage au quatre cylindres, d'autres constructeurs pourraient intéresser par ces petits moteurs. Mais il y a peu de chances que cela fasse venir Audi, qui préfère se concentrer sur l'endurance.

Cette déclaration de non-intérêt vient du principal responsable sportif du constructeur d'Ingolstadt, Wolfgang Ulrich, qui s'est confié au magazine CAR : "Il y a une très bonne raison pour que nous ne soyons pas en F1 : il n'y a pas de lien avec la route. Audi a toujours été engagé dans sports mécaniques qui avaient une signification pour nos clients, tels que le rallye ou les voitures de tourisme. Ils ont apporté les technologies quattro, FSI et TFSI pour nos véhicules de route. C'est pourquoi nous avons décidé en 1999 de ne pas aller en F1. A la place, nous avons décidé de nous impliquer dans la plus grande course du monde. Nous sommes allés au Mans."

Il est intéressant de noter que les deux constructeurs automobiles citent la même raison pour leur investissement dans leurs sports respectifs : Ferrari ne veut pas descendre en-dessous du V6 puisque Maranello n'a jamais construit de quatre cylindres. Luca di Montezemolo déclare ainsi que cela n'aurait plus de sens pour Ferrari d'être présent dans un sport, qui ne pourrait d'applications pour les véhicules et moteurs de série.

Cela montre que ce qui peut être vrai pour un constructeur peut ne pas l'être pour un autre. Cela est d'autant vrai pour une marque comme Audi, qui fait partie d'un large groupe comme Volkswagen. Ce groupe peut se permettre de jouer sur différentes marques dans différents sports afin de coller au mieux aux attentes de leurs clients. Ainsi Volkswagen vient de lancer son programme en rallye tandis qu'Audi truste les podiums d'endurance.

Mais pour la marque aux anneaux, Le Mans est un laboratoire beaucoup plus exigeant que la F1 : "Laissez-moi montrer vous montrer pourquoi : au Mans, une de nos voitures va parcourir 523 kilomètres de plus qu'une F1 pendant toute la saison, notre vitesse moyenne en tenant compte des arrêts aux stands sera 32 kilomètres-heure plus élevée qu'une monoplace de F1  et nous allons consommer 42% de moins de carburant. Ce sont des chiffres que vous ne pouvez pas contester."

Commenter cet article