ART GP retire sa candidature pour 2011

Publié le par Matthieu Piccon

logo ART Grand-PrixPour ceux qui rêvaient de voir arriver une écurie 100% française en Formule 1 la saison prochaine, il faudra se montrer patient. En effet, l'écurie ART Grand-Prix a annoncé aujourd'hui qu'elle renonçait à sa candidature pour la saison prochaine. La raison invoquée est le délai trop court avant le début de la saison prochaine.

Il faut dire que cette arrivée aurait été un tournant dans l'histoire de cette écurie qui a tout gagné, partout où elle est présente : multi-championne en Formule 3 Euroseries et en GP2, elle s'est lancée cette année dans le championnat nouvellement créé, le GP3. Parmi le plateau de 24 pilotes en Formule 1 cette saison, 9 sont passés par ses rangs. Et pas des moindres puisque le champion du monde 2008, Lewis Hamilton, a été sacré en F3 en 2005 et en GP2 en 2006 au sein d'ART GP.

Ce n'est donc pas un projet sorti de nulle part qui décide de renoncer à franchir la dernière marche. C'est l'une des écurie française ayant le plus gros palmarès, qui préfère ne pas prendre de risques inconsidérés. En effet, dans l'esprit de Nicolas Todt et de Frédéric Vasseur, il n'a jamais été envisagé que la structure abandonne ses engagements actuels dans les championnats intermédiaires au profit de la Formule 1. Cette dernière est perçue comme l'aboutissement de l'apprentissage des pilotes formés en son sein. Ils ne peuvent pas donc prendre de risques inconsidérés en jouant le tout pour le tout en voulant à tout prix être présent sur la grille.

De plus, ART Grand-Prix a une réputation d'excellence a tenir auprès de ses partenaires : si elle sait pertinemment qu'elle ne peut pas lutter tout de suite contre Ferrari ou McLaren, elle veut éviter d'être comme HRT, qui se traine à près de sept secondes au tour des meilleurs.

C'est pourquoi la structure française préfère se laisser le temps de la réflexion, d'attirer encore davantage de partenaires financiers et techniques afin de préparer une monoplace honorable, capable de se battre dans le milieu de peloton. Si ce n'est pas la saison prochaine, cela se fera certainement dans un avenir proche. Voir une telle écurie si sérieuse renoncer à se présenter pourrait pousser la FIA a ne pas accepter de projet sorti de nulle part, qui se sentirait capable de s'aligner dès la première course de la saison prochaine, soit dans un peu plus de six mois.

En tout cas, cela ferme une porte à Pastor Maldonado, qui est actuellement en tête du championnat de GP2 et qui vise la Formule 1, grâce au soutien de son président, Hugo Chavez.

Publié dans ART Grand Prix

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article