ART GP est candidate pour 2011

Publié le par Matthieu Piccon

logo ART Grand-PrixDepuis quelques saisons, ART Grand-Prix s'est imposé comme une véritable pépinière de jeunes talents en s'imposant tant en Formule 3 qu'en GP2. Elle est même déjà en tête du championnat de GP3, qui a été lancé cette saison. Elle propose ainsi une progression aux pilotes à travers ces différentes catégories de promotion afin de leur permettre d'atteindre la Formule 1.

L'exemple typique est Nico Hülkenberg qui a été champion de Formule 3 en 2008 avant de remporter le championnat de GP2 la saison passée. Cette année, le pilote allemand a fait son arrivée chez Williams.

Aujourd'hui, c'est l'écurie elle-même qui veut franchir la dernière marche en étant candidate à la Formule 1 pour la saison 2011. Elle a ainsi déposé un dossier pour répondre à l'appel d'offres lancé par la FIA pour combler la place laissée vacante par l'échec du projet USF1, comme le confirme Nicolas Todt à nos confrères italiens d'Autosprint : "La nouvelle selon laquelle nous avons proposé ART est véridique mais, à l'heure actuelle, il ne s'agit que d'une demande. Nous n'avons aucune certitude quant au fait que nous prendrons le départ la saison prochaine."

Etre en F1 mais rester en GP3, F3 et GP2

Mais le dirigeant français sait pertinemment que la tâche qui l'attend lui et son équipe est énorme puisque, pour la première fois de son histoire, elle devra construire sa propre monoplace pour être présente en Formule 1. C'est la raison pour laquelle le fils du nouveau président de la FIA ne veut pas trop en faire dans ses déclarations : "Pour être réaliste, je pense qu'il ne sera pas facile de participer au championnat de Formule 1 2011 parce qu'il n'est pas facile de mettre en place un programme aux coûts élevés. Je ne voulais donc pas faire de grandes déclarations par rapport à quelque chose qui d doit toujours être défini. Si nous n'y arrivons, cela ne sera pas une catastrophe. Nous continuerons à travailler sur le projet et si cela ne se concrétise pas l'année prochaine, nous essaierons de nouveau dans le futur."

C'est la raison pour laquelle Nicolas Todt ne parle que de synergies entre les équipes mises en place pour la F3, le GP3 et le GP2 et non d'une transition du jour au lendemain qui verrait l'intégralité de l'entreprise se tourner vers la Formule 1 et abandonner ce qu'elle a fait depuis ses débuts en 1996 (à l'époque, l'écurie lancée par Frédéric Vasseur s'appelait ASM) : "Nous voulons arriver en F1 mais seulement si nous pouvons continuer à avoir un programme de long terme parce que même si la F1 coûte 30-35% de moins que par le passé, cela reste tout de même un énorme challenge pour les investisseurs privés."

Mais ce défi est néanmoins à la portée de l'écurie française qui dispose d'une énorme expérience de la compétition et pourrait bénéficier du carnet d'adresses de Nicolas Todt, qui est l'agent du pilote Ferrari Felipe Massa. Il a également été à l'origine de l'arrivée de Sebastien Bourdais chez Toro Rosso tandis qu'il a obtenu un contrat de long terme de Jules Bianchi avec la Scuderia Ferrari. Lorsque l'on se rappelle que, de l'aveu même de son dirigeant Colin Kolles, l'écurie HRT F1 Team n'avait absolument rien de plus qu'un hangar quelques semaines avant le début de la saison, on peut se dire qu'ART GP présente un profil on ne peut plus sérieux par rapport à l'écurie espagnole, qui fait pourtant bel et bien parti du Formula One Circus.

Avec Mercedes ou Ferrari ?

L'écurie va également devoir se pencher sur la question du moteur qu'elle va utiliser si elle devait faire son arrivée en Formule 1 la saison passée. Lorsque l'on voit les relations très proches que Nicolas Todt peut avoir avec la Scuderia, il peut paraître évident qu'il va demander à la Scuderia de devenir la quatrième écurie (après Ferrari, Toro Rosso et BMW Sauber) à laquelle l'écurie de Maranello fournit ses moteurs. Cela permettrait de renforcer encore davantage le poids politique de Ferrari en Formule 1. "J'ai de très bonnes relations avec Ferrari et j'ai beaucoup d'estime pour Stefano Domenicali. Si nous sommes choisis et avons la chance de travailler avec Ferrari alors cela serait génial. Mais la vérité est qu'il n'y a rien de concret à l'heure actuelle."

Mais un accord pourrait également être noué avec Mercedes, qui dispose également d'un parc important en Formule 1 puisque la firme à l'étoile fournit des moteurs tant à Mercedes GP qu'à McLaren et à Force India. Pour brouiller les pistes, Nicolas Todt évoque ainsi l'entreprise de Stuttgart : "Nous sommes également une écurie Mercedes en F3. Il est donc facile de nous lier à Mercedes et nous avons également des liens avec d'autres. Mais la vérité est que nous n'avons rien."

En tout cas, ART GP n'aura pas sur sa route Prodrive, un autre projet sérieux, puisque David Richards a préféré renoncer à candidater après avoir été refusé en 2008 et la saison passée. Par contre, Stefan GP devrait bien être candidat, tout comme l'ancienne écurie de GP2, Durango.

Publié dans ART Grand Prix, GP2, GP3

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article