Arrestation de Gerhard Gribkowsky autour de la vente des droits la F1

Publié le par Matthieu Piccon

Force India - Bernie EcclestoneC'est un des acteurs majeurs de la cession des droits commerciaux de la F1 en 2005 et un proche de Bernie Ecclestone qui vient d'être arrêté par la justice allemande : Gerhard Gribkowsky occupait le rôle de risk manager de la banque BayernLB et était en charge du dossier de la cession des droits détenus par la banque bavaroise au fonds CVC Capital Partners.

Le procureur de Munich souhaite ainsi connaître la provenance exacte des 50 millions de dollars investis par l'ancien membre du conseil d'administration de la banque dans une fondation autrichienne en 2008.

Selon une porte-parole du procureur, cette somme serait liée à deux contrats de consulting, qui pourraient avoir été offerts en "remerciement" de la vente des parts détenues par BayernLN à un prix qui pourrait avoir été sous-estimé. En effet, les parts détenues par BayernLB n'auraient pas été évaluées avant la cession. Le prix négocié pourrait donc avoir été fixé en deçà de leur véritable valeur. Gerhard Gribkowsky, qui siégeait également au conseil d'administration de Formula One Management et de Formula One Administration, est donc poursuivi pour soupçons de corruption, abus de confiance et fraude fiscale.

La prise de pouvoir par CVC

La banque du Land de Bavière, qui collabore pleinement à l'enquête, avait obtenu 48% de SLEC Holdings, qui détenait les entreprises permettant de faire tourner la machine économique de la Formule 1. Elle avait obtenu cette participation à la suite de la faillite du groupe Kirchner, qui gérait jusqu'à présent les droits de la F1. Le solde du capital était alors détenu par le holding familial de Bernie Ecclestone (à hauteur de 25%) et par d'autres banques.

La prise de contrôle par le fonds d'investissement CVC Capital Partners a été effectuée en trois temps : en mars 2006, il a acquis la majorité du capital de Formula One Group en rachetant les parts de BayernLB et de Bernie Ecclestone. Il avait rassemblé ces participations dans une nouvelle structure financière, intitulée Alpha Prema.

Le second étage de la fusée a eu lieu deux mois plus lorsqu'il s'est emparé de deux nouvelles sociétés : Allsopp Parker & Marsh (APM) et Allsport Management. La première est chargée de commercialiser les packages publicitaires et de sponsoring liés à la F1 tandis que la seconde est le principal fournisseur de réceptions VIP dans les paddocks de F1.

Enfin, l'année suivante, CVC a également acheté les droits liés au GP2, ce qui a permis de rassembler l'ensemble des droits commerciaux liés à la F1 sous le même toit.

Licencié à la suite du rachat de Hypo Group Alpe Adria

Ce ne sera pourtant pas la première fois que Gerhard Gribkowsky est au coeur d'une polémique sur une opération capitalistique. En effet, il est également au coeur du rachat calamiteux de la banque autrichienne Hypo Group Alpe Adria en 2007.  BayernLB s'était porté acquéreur d'une participation de 50% de son capital au prix d'1,63 milliard d'euros avant de devoir la revendre pour un euro symbolique lorsque la banque s'est trouvée prise aux pièges de ses prises de risque sur le marché immobilier américain en 2008. Elle avait ainsi clôturé l'année sur une perte de 5,1 milliards d'euros, ce qui avait coûté son poste à Gerhard Gribkowsky.

A la justice allemande de trancher si la transaction qui a affecté le destin économique de la Formule 1 a été réalisée dans des circonstances normales...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article