Officiel : Kubica chez Renault

Publié le par Matthieu Piccon

Renault---Robert-Kubica--Eric-Boullier.jpgFernando Alonso a ouvert la semaine dernière le bal des transferts pour la saison à venir (voir : Officiel : Alonso chez Ferrari ) en partant de chez Renault au profit de la Scuderia Ferrari.

Un baquet dans une écurie de premier plan comme celle au losange ne pouvait pas rester longtemps inoccupé. Comme la nature a horreur du vide, la place est désormais officiellement prise : l'écurie tricolore a annoncé que le Polonais Robert Kubica serait un de ses pilotes officiels pour la saison prochaine. Pour l'instant, le natif de Cracovie n'a signé qu'un contrat d'un an pour une somme estimée à 8,5 millions d'euros, ce qui est plutôt raisonnable par rapport aux exigences de Kimi Raikkonen ou de Fernando Alonso.

Robert Kubica a décidé de quitter l'écurie BMW qui se retire à la fin de la saison (voir : BMW se retire de Formule 1), même si l'écurie semble sauver par le rachat par le fonds Qadbak (voir : Lotus de retour, Sauber sauvé). Sauber-Qadbak a déjà annoncé son motoriste pour la prochaine (voir : Sauber : de nouveau motorisé par Ferrari) mais sa place en F1 n'est toujours pas assurée puisqu'elle n'est que 14ème sur une liste de 13 écuries. Il lui faut donc attendre un éventuel désistement d'une écurie inscrite ou arracher l'accord unanime de ces 13 écuries pour modifier le réglement lui permettant de s'inscrire. Il semblerait que Williams et Campos, entre autres, refuseraient cette dernière éventualité.

Robert Kubica voulait donc assurer son avenir en signant pour une écurie de premier plan, sans de telles considérations politico-financières. De plus, le Polonais voulait repartir d'une page blanche après ne s'être pas encore remis de la décision prise en 2008 par les dirigeants bavarois : lors du Grand-Prix, il avait signé la première victoire de l'écurie (doublé avec Nick Heidfeld), ce qui le plaçait dans le trio de tête au championnat du monde. Il pouvait donc espérer pouvoir se battre jusqu'au bout pour atteindre le grâle du sport automobile. Cependant, ses dirigeants ont préféré arrêter tout développement sur la voiture 2008 afin de privilégier celle de 2009, année marquée par de nombreux changements de réglementation technique (voir : Evolutions du réglement technique 2009). Or ce fut une erreur considérable tant les résultats actuels de l'écurie sont catastrophiques cette saison. Cela a également la fin de l'histoire d'amour entre l'écurie et ses dirigeants.

Libéré de ce contrat qui le liait à BMW jusqu'à la fin de la saison 2010, il s'est donc aussitôt placé sur le marché des transferts. Avec son arrivée chez Renault, c'est une sorte de retour à ses premières amours. En effet, il avait été membre du programme Renault Driver Development (RDD), qui vise à promouvoir de jeunes pilotes et les amener au plus haut niveau, à savoir la Formule 1. Il réalisa même un essai pour Renault. Mais n'étant pas dans la sphère d'influence de Flavio Briatore, il ne fut jamais retenu par l'écurie au Losange. C'est ainsi qu'il fut retenu comme troisième pilote chez BMW en 2006. Au cours de cette même saison, il remplaça au pied levé Jacques Villeneuve, jugé indésirable et trop cher par les hommes d'Hinwill.

Reste maintenant à lui désigner un coéquipier. Romain Grosjean, actuel pilote numéro 2 chez Renault, n'est pas en odeur de sainteté après ses médiocres résultats après le remplacement de Nelsinho Piquet. Il semble donc probable qu'il ne soit pas reconduit la saison prochaine. Une solution intéressante pour Renault pourrait être de récupérer le second pilote BMW, Nick Heidfeld qui est régulier et qui sait marquer des points importants pour son écurie. On en est pas encore là puisque les rumeurs les plus diverses et variées commencent déjà à fleurir...

Publié dans Lotus, Renault, Robert Kubica

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article