La FIA impose (encore) de nouvelles règles pour 2010

Publié le par Matthieu Piccon

McLaren - Technology CenterAu fil des années, c'est devenu une habitude ! Quand les règles en place permettent une redistribution totale des forces en présence (domination de Brawn, Red Bull et Toyota), la FIA ne trouve pas d'autre idée que d'imposer de nouvelles règles pour la saison prochaine !
 
Ainsi du dernier Conseil mondial de la FIA, qui s'est tenu le 29 avril, ont émergé un ensemble de nouvelles règles pour la saison 2010. FeverF1 se propose de revenir sur les principales.
 
Limitation des budgets
 
Depuis des années, l'argent a été le nerf de la guerre dans le sport mondial. La F1, bien au contraire, n'échappe pas à cette dure réalité. Mais en ces temps de crise économique mondiale, il est devenu urgent de réduire les budgets puisque, pour les plus grandes équipes, ils pouvaient atteindre le demi-milliard d'euros pour financer des infrastructures gigantesques, comme le Technology Center de McLaren-Mercedes !
 
La FIA a ainsi décidé prendre le taureau par les cornes en imposant un budget annuel maximal de seulement 45 millions/an ! Surtout que cette règle se double d'une réglementation à deux vitesses : pour les écuries respectant ce budget, une plus grande liberté serait accordé en termes d'aérodynamique et de motorisation par rapport aux équipes dépassant ce budget.
 
Forcément, avec une telle réduction, cela ne pouvait pas plaire à tout le monde. Ainsi McLaren et Williams furent les premières à dénoncer cette mesure. Pour Williams, dont la santé financière n'a rien à voir avec celle de l'équipe de Woking, cette réduction est une nécessité mais elle ne doit pas entraîné la mise en place de deux réglements différents.
 
A l'inverse, Brawn GP s'est déclarée ravie par cette mesure, elle qui ne dispose que d'un budget minimal depuis le retrait d'Honda et dans l'attente de l'arrivée de gros sponsors.
 
Augmentation du nombre d'écuries
 
 Dans sa volonté d'avoir plus de spectacle en piste, la FIA a décidé d'augmenter le nombre maximum d'écuries présentes sur la grille, qui passe de 12 à 13. Pour attirer de nouvelles équipes, la FIA a décidé de ne plus leur faire payer un "droit de présence" de 10 millions de dollars par an mais également de leur offrir le transport de tout leur matériel à chaque course. Elles devront bien sur remplir certaines conditions : obligation de construire son propre chassis et prouver qu'elles ont les ressources techniques et financières pour participer à l'ensemble de la saison. Aston Martin et Lola ont d'ores et déjà été évoqués comme possibles nouveaux arrivants.
 
Interdiction des ravitaillements et des couvertures chauffantes
 
Voici une autre mesure phare de la FIA ! En effet, en 2010, nous ne verrons plus le balais des ravitaillements en course. L'objectif déclaré est d'éviter le coût engendré par le transport des machines de ravitaillement et de favoriser la recherche sur la réduction de la consommation. Il serait néanmoins intéressant de savoir comment les écuries vont faire pour mettre de l'essence dans leurs monoplaces lors des essais libres, en qualifications puis avant le départ de la course sans machines à ravitailler...
 
Il sera également proscris d'utiliser les couvertures chauffantes. Déjà que certaines écuries, dont BMW, ont du mal à faire monter leurs pneus en température, voilà un nouveau casse-tête pour elles. Ces deux mesures vont simplement avoir pour conséquences que les écuries vont devoir reconstruire totalement leurs monoplaces pour la saison prochaine puisqu'elles devront avoir de plus gros réservoirs ! Et après la FIA nous parle de réductions des coûts ! Cherchez l'erreur...
 
Augmentation du poids des voitures
 
L'introduction du KERS (le système de récupération d'énergie dégagée lors des freinages) a été limité de par l'important poids de ce système (près de 30 kg) alors que les écuries font de leur mieux pour limiter au maximum le poids de leur monoplace. Ainsi elles n'hésitent pas à demander à leurs pilotes de faire des régimes pour qu'ils pèsent le moins possible. C'est particulièrement le cas pour un pilote comme Robert Kubica, qui a dû perdre de nombreux kilos pour ne pas trop handicapées sa BMW, déjà peu compétitive.
 
C'est pourquoi la FIA a décidé d'augmenter le poids minimum légal, qui passe de 605 à 620 kg. Mais cela comprend toujours le poids du pilote. Les régimes minceur vont donc rester d'actualités afin de pouvoir placer le lest où bon semble aux ingénieurs. Un système ne comprennant pas le poids du pilote aurait permis de mettre un terme à cette chasse au poids du pilote. La FIA n'a pas jugé bon de mettre en place cette mesure qui aurait permis de préserver la santé des pilotes...
 
Toutes ces décisions (ou presque) semblent aller dans le bon sens mais reste à voir leurs effets tangibles sur le spectacle en piste, qui reste ce que les fans veulent voir. Un changement incessant de réglementation ne permet pas de favoriser la lisibilité auprès des non-avertis. Mais est-ce la priorité de la FIA et de la FOM ?

Publié dans FIA-FOTA-GPDA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article