Système d'attribution du titre

Publié le par Matthieu Piccon

Lewis Hamilton - SantanderC'est la plus grande confusion qui règne autour de l'attribution du titre de champion du monde en 2009.
 
En effet, à la surprise générale, le Conseil mondial de la FIA annonça le 17 mars dernier qu'elle avait l'intention de réformer le système d'attribution du titre : ce serait désormais le pilote qui aurait le plus de victoires au compteur en fin de saison et non plus celui qui aurait le plus de points comme cela était le cas depuis la création de la Formule 1. Si cette règle avait été en vigueur la saison dernière, Lewis Hamilton n'aurait pas été sacré puisqu'il avait une victoire de moins que son rival de chez Ferrari, Felipe Massa (cinq contre six).
 
Or cette décision, soutenue par le propriétaire de la Formule 1, Bernie Ecclestone, à moins de deux semaines du début de championnat a provoqué l'indignation et la colère de l'ensemble des parties prennantes : les équipes mais également les fans ont fait part de leur vive mécontentement. La FOTA a ainsi déclaré que cette mesure était illégale puisqu'elle avait été prise moins de 20 jours avant le début du championnat et sans l'accord unanime des équipes.
 
Cela a poussé la FIA à reculer et à déclarer qu'elle était prête à remettre en question cette décision. Elle a ainsi déclaré le 25 mars, soit seulement quatre jours avant le début du championnat, qu'elle allait revenir à l'ancien système de points pour tout le monde. En gros, tout ça pour rien.... Alors, bien sûr, Max Mosley veut sauver la face en disant que cette réforme pourrait être introduite dès 2009. Mais quand on voit le tollé actuel, cela paraitrait étonnant qu'il s'y hasarde encore...
 
En tout cas, cette affaire ne renforce pas la crédibilité des instances dirigeantes politiques de ce sport...

Publié dans FIA-FOTA-GPDA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article